BIODIVERSITÉ, IA, NUCLÉAIRE… 5 RISQUES SYSTÉMIQUES À SURVEILLER EN 2021 ET APRÈS (extrait)

Pour se préparer aux grandes crises de demain, on a relu un rapport publié en 2019 par le Centre pour l’étude des risques existentiels de l’université Cambridge (Royaume-Uni), qui liste cinq grandes catégories de menaces à surveiller de près.

. Les risques environnementaux

. Les risques technologiques

. Les risques biologiques

. Les risques nucléaires

. Les catastrophes naturelles

… Extrait concernant le nucléaire

Les risques nucléaires

On ne le rappelle jamais assez : l’horloge de l’Apocalypse (Doomsday Clock en anglais) créée en 1947 pour évaluer « le danger qui pèse sur l’humanité du fait des menaces nucléaires, écologiques et technologiques » affiche, depuis le 23 janvier 2020… minuit moins cent secondes, soit 23 h 58 min 20 s. En cause, selon les propres termes des directeurs du Bulletin of the Atomic Scientists de l’université de Chicago, qui la mettent à jour régulièrement : « L’incapacité des dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d’une guerre nucléaire et du changement climatique ».

Côté nucléaire, c’est avec le même ton alarmiste que l’université Cambridge résume la situation. Celle d’une planète qui abrite actuellement pas moins de « 15 000 armes nucléaires, dans seulement neuf pays et sous la direction d’un cadre géopolitique traversé par des tensions persistantes, composé par des États et des acteurs “voyous” ». Or, si le risque de conflit à grande échelle paraît parfois lointain, les risques d’utilisation de ces armes restent extrêmement vifs, insiste le rapport : « [En un peu plus d’un demi-siècle], il y a eu pas moins de 13 incidents d’utilisation nucléaire et jusqu’à 60 incidents qui auraient pu se transformer en guerre nucléaire. Ainsi, bien que la gravité de leur utilisation soit prise en considération par les États dotés d’armes nucléaires, on ne peut pas exclure la libération accidentelle, les erreurs de calcul ou le terrorisme nucléaire. » Et les chercheurs de rappeler le danger annexe des systèmes d’armes létales autonomes (LAWS en anglais), qui, combinées avec des armes « chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires ou explosives hautement mortelles », pourraient elles aussi se transformer en « outils de destruction massive ».

Par Pablo Maillé  publié le 31 décembre 2020

Image d’illustration : © WikiImages / Pixabay (CC)

Pour lire l’article complet, cliquer sur: https://usbeketrica.com/fr/article/biodiversite-ia-nucleaire-5-risques-systemiques-a-surveiller-en-2021-et-apres