LETTRE OUVERTE À MESDAMES LES CANDIDATES, MESSIEURS LES CANDIDATS, VOUS QUI AMBITIONNEZ D’OCCUPER LE PC JUPITER

Mesdames, Messieurs,

Il serait temps que vous mesuriez les responsabilités qui vous incomberont si, par malheur pour nous, vous êtes élu(e) et continuez à vouloir assumer la « fonction suprême » dans toutes ses horreurs.

Votre fonction suprême est celle-là même qui justifie que le tout premier acte de votre règne consiste dans la transmission secrète et solennelle du code nucléaire par celui qui vous a précédé sur le trône. Je dis « celui », car jusqu’à présent, c’était toujours un mec, et admettez, Mesdames, sans vouloir vous vexer, que c’était bien normal, tant la chose a d’affinités avec le Grand Phallus.

Transmission secrète, disais-je encore : dans une pièce retirée de l’Élysée, sûrement un bunker surprotégé contre la curiosité malsaine des grandes oreilles de nos pires ennemis comme de nos « meilleurs alliés« . Transmission néanmoins solennelle, car la nation entière sera conviée à retenir son souffle pendant tout le temps que durera la transmission. Chaque citoyen saura que ce temps où il ne se passe rien de visible ni de télévisé est un temps essentiel. Temps suspendu jusqu’à ce que notre nouveau Chef ou notre nouvelle Cheftaine ait reçu le Saint Graal (également baptisé « le biscuit » !) et réapparaisse, littéralement transfiguré(e), au médiocre soleil qui éclaire nos si piètres journées. Le Roi-Soleil est advenu, il rayonne, il irradie. Gloire à l’atome !

Dans cette mise en scène fascinante, chacun de nous ne pourra qu’imaginer votre saisissement lorsque vous vous emparerez du Graal. Tant de peines, tant de sueurs, tant de compromissions, tant de palinodies, tant de vestes prises et tant de vestes retournées, avant de parvenir enfin à coiffer sur le poteau toutes les autres et tous les autres prétendants ! Qui l’eût cru ? Désormais, c’est vous le Chef tout-puissant (allez, ne lésinons-pas, écrivons tout ça au masculin !).

On l’a dit, vous voilà transfiguré(e). Vous n’appartenez plus à l’espèce humaine. Vous êtes désormais un demi-dieu, salaud de droit divin dont le masque colle à la peau, assassin par devoir, massacreur comme jamais aucun monarque d’Ancien régime ne l’a été, criminel contre l’humanité. Roi sans foi ni loi. N’ayant besoin de l’avis de personne pour décider de liquider des millions d’êtres humains. N’ayant de compte à rendre à personne pour les atrocités qu’il commettra.

Vous voilà chef de l’État, chef des armées, chef de guerre, chef des atomes, super-pacha de tous les SNLE équipés de M51 à 6 têtes nucléaires et de tous les SNA que compte notre flotte sous-marine et qui maraudent dans toutes les mers du monde (en tout cas une ou deux…), patron de tous les Rafale équipés de missiles ASMP-A chargés de délivrer « l’ultime avertissement« , 300 kT de TNT, 20 fois Hiroshima, nom de Dieu, touche pas à mes intérêts vitaux, je suis le Grand Sachem !

Vous, et vous seul(e), serez désormais en droit de faire rayonner le prestige de la France, patrie des Droits de l’Homme, de Dassault, de Thalès, de Lagardère et du Commissariat à l’Énergie Atomique réunis ! Il y a de quoi être fier ! À moins qu’il y ait juste de quoi péter un plomb ? Par exemple estimer que vous avez le droit d’interdire aux Français de prendre le train ou d’aller se soulager dans les toilettes d’un café, si jamais ces crétins refusent de servir de cobayes dans une immense expérimentation sanitaire de phase 1 et se privent ainsi d’un « passeport vaccinal » ? Normal, non ?

Vous aurez bien raison de vouloir les emmerder, ces irresponsables, ces tocards, ces sous-hommes, nom d’un presse-bouton atomique ! Car enfin, si vous avez le droit de faire tuer des millions d’étrangers au nom de nos « intérêts vitaux » et un nombre encore plus grand de vos concitoyens par retour du courrier et aimables représailles, pourquoi n’auriez-vous pas celui de régir leurs choix médicaux et leur vie quotidienne, au nom de ces mêmes « intérêts vitaux » ? Oui, pourquoi ? Le pouvoir absolu ne connaît pas de limite, c’est un fait. Mafieux, crapuleux, peut-être, mais un fait.

J’ai dit plus haut que telles seront vos responsabilités et vos prérogatives « si par malheur vous êtes élu(e)« . Pourquoi « par malheur » ? Eh bien, parce que c’est toujours un malheur pour un peuple relativement sensé et plutôt cultivé, comme l’était par exemple le peuple allemand jusqu’à l’avènement d’Hitler, que d’être gouverné par quelqu’un qui dispose de pouvoirs tyranniques exorbitants, exerce la terreur, et qui est, de surcroît, con, vicieux ou détraqué.

Et c’est vrai qu’il faut être con ou détraqué (je laisse de côté le vice…) pour vouloir accéder au PC Jupiter sans avoir compris que la dissuasion nucléaire est une ineptie absolue. Sans avoir compris :

 Qu’elle bafoue les droits de l’Homme, car une seule bombe atomique, ce sont « des centaines de milliers de morts, des femmes, des enfants, des vieillards carbonisés en un millième de seconde, et des centaines de milliers d’autres mourant au cours des années suivantes dans des souffrances atroces : n’est-ce pas un crime contre l’humanité ? » (Alain Peyrefitte à de Gaulle, le 4 mai 1962).

 Qu’elle est contraire au droit international, qui fait obligation aux États nucléaires ayant adhéré, comme la France, au Traité de Non-Prolifération, « de poursuivre de bonne foi et de mener à terme des négociations conduisant au désarmement nucléaire dans tous ses aspects, sous un contrôle international strict et efficace » (Cour Internationale de Justice, Avis consultatif du 8 juillet 1996).

 Qu’elle est contraire à la Constitution française, qui place les droits de l’Homme au-dessus de tout et qui impose leur respect, ainsi que le respect des traités, garanti par le chef de l’État.

 Qu’elle est contraire au simple bon sens, car il est con de prétendre défendre les valeurs républicaines, dont la fraternité, en menaçant de commettre des crimes contre l’humanité ; con de lier les « intérêts vitaux » de la France à l’emploi d’armes fatalement suicidaires contre un pays qui en aurait aussi ; con de prétendre garantir sa sécurité par ces armes, tout en les interdisant aux autres ; con d’encourager ainsi leur prolifération, tout en prétendant la combattre ; con de vouloir faire des économies et de gaspiller des milliards dans des engins de mort inutilisables contre d’autres États nucléaires, incapables de dissuader des terroristes, et redoutables entre leurs mains s’ils parviennent à s’en procurer ne serait-ce qu’un exemplaire, faute de contrôles concertés.

Vous ne comprenez même pas que les armes atomiques n’empêchent aucune guerre : depuis 1945, il y a eu plus de victimes que pendant toute la première guerre mondiale. Et si M. Poutine décidait d’attaquer demain l’Ukraine, ni les bombes atomiques françaises, ni celles des États-Unis ne l’en empêcheraient. On en serait réduit à boycotter ses importations de cacahuètes ou de sacs LVMH (ah non, tout de même pas ! Ce serait trop fâcheux pour notre balance des paiements, pour les rentes de M. Bernard Arnault, et pour nos importations de gaz !). Bref, on n’aurait plus qu’à s’incliner devant l’invasion. Ou à se livrer une guerre sans merci, avec pour stade ultime, la Bombe.

Avec tout ça, vous prétendez, Mesdames les candidates, Messieurs les candidats, être capables de veiller aux intérêts supérieurs de la Nation ? Où est l’intelligence dont vous vous targuez ? Oui, c’est là qu’on a vraiment envie de dire : retournez aux vestiaires, votre veste y attend !

Saintes, le 8 février 2022

Par Jean-Marie Matagne, contact@acdn.net
Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN) www.acdn.net
Docteur en Philosophie.
Candidat à la Présidence de la République www.tousalelysee.net

  1. PS. J’espère que mon vocabulaire vous aura choqué(e). Je n’y suis pas plus habitué que vous. Avant, j’écrivais « illogique » au lieu de « con« . J’étais poli. On s’en foutait. Et maintenant ? Arriverai-je à vous convaincre que la Bombe est encore plus stupide que la guerre dont elle est censée nous protéger ?

Message reçu le 8 février 2022