PREMIÈRE RÉUNION À L’ONU DES ÉTATS SIGNATAIRES DU TRAITÉ SUR L’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES (TIAN)

Les États signataires du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) se sont retrouvés du 21 au 23 juin à l’ONU, Vienne, pour la première réunion de mise en œuvre de cette nouvelle norme juridique internationale. Un plan d’action et une déclaration « Notre engagement en faveur d’un monde exempt d’armes nucléaires » très fermes ont été adoptés ; créant une alliance mondiale, reposant sur le TIAN, pour faire reculer les menaces de guerres nucléaires et accroître la sécurité internationale. 

Le plan d’action fournit une voie claire pour une action collective contre les armes nucléaires. Loin d’être un simple document qui donne un souffle positif, il s’agit d’une feuille de route qui engage les États membres à agir pour rendre universel le traité, mettre en œuvre un fonds international pour porter assistance aux victimes des essais nucléaires et engager un processus de réhabilitation des zones affectées par ces armes. 

Des actes concrets qui  vont continuer de créer une pression sur les États en partisans de la dissuasion. Les États européens (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Norvège) membres de l’OTAN ou en voie de le devenir (Suède, Finlande) présents à cette réunion ont reconnu notamment les aspects importants du traité liés aux conséquences de l’usage des armes nucléaires.

Notons que le TIAN compte désormais 66 États membres avec la ratification le 20 juin du Cap Vert, du Timor-Oriental et des Grenadines et le 2 juillet du Malawi.

Si la France a été absente, laissant son siège à l’ONU vide, les conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires réalisées entre 1960 et 1996 ont été dans tous les esprits des délégués et des participants, avec la prise de parole (retrouvez les interventions ici) ce 22 juin de deux militantes polynésiennes : 

  • Lena Normand, qui participe à cette MSP1 au titre de vice-présidente de l’Association 193 ;
  • Hinamoeura Cross, jeune activiste d’ICAN France. 

ICAN France était présente à Vienne avec une délégation de 3 jeunes accompagnés par Jean-Marie Collin et nous avons réalisé sur place différentes actions (communication, rencontre avec des diplomates, …). Un travail d’Éducation au désarmement, qui fut précédé par la tenue de 3 webinaires ; disponible sur notre chaine vidéo ICAN France

Vous pouvez également retrouver sur notre site : 

  • Revue de presse : L’Express, AFP, RFI, l’Humanité, Nice Matin, …
  • Articles
    • Première réunion du TIAN : Témoignages de Polynésie
    • Première réunion du TIAN : Journée d’ouverture ;
  • Communiqués de presse
    • 16 juin : La France fait le choix de tourner le dos à l’Organisation des Nations-unies et aux français.e.s.
    • 24 juin : Une alliance forte pour le succès de la première réunion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Oui, la France a refusé le dialogue multilatéral en brillant par son absence, dans un contexte d’insécurité internationale renforcée. Un profond déni, mais la voix de notre Campagne a pour autant résonné : 

  • Tout d’abord dans une tribune dans Le Monde – que ICAN France avait  co-rédigée avec les sénateurs Guillaume Gontard et Pierre Laurent – publiée dans son édition papier (18 juin) et sur son site internet (17 juin) intitulée : « Armes nucléaires : Isoler la France du dialogue sur le désarmement ne peut que fragiliser notre dénonciation des gesticulations de Poutine » ; avec un renvoi vers le site de ICAN France  pour lire (la liste de l’ensemble des signataires est disponible sur notre site). Ce projet de plusieurs semaines a permis d’obtenir la signature de 56 déput.é.e.s, sénateurs et sénatrices et eurodéputé.e.s, c’est donc une forte communication politique en faveur du TIAN qui fut réalisée la veille de la tenue de la première réunion.
  • En parallèle de la première réunion, notre Campagne a organisé une réunion de parlementaires avec la présence de Mounir Satouri eurodéputé (intervention ici) et Pierre Laurent, vice-président du Sénat. Ils ont  (intervention ici) délivré des messages de soutien au TIAN et de volonté de poursuivre une mobilisation plus large en France au sein de la nouvelle Assemblée nationale. À ce titre, ils souhaitent mettre en place « un groupe d’amitié sur ce traité« .

Nous appelons les parlementaires à poursuivre leur soutien au Traité en signant l’Appel parlementaire, les maires à signer l’Appel des Maires et chaque citoyen à agir dans notre Campagne (en adhérant, en écrivant à votre journal, en organisant des débats, …) pour faire changer la posture de la France et être au siège des Nations unies à New York du 27 novembre au 1er décembre 2023 pour la Seconde réunion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

WEBINAIRES À RETROUVER EN LIGNE 

Retrouvez sur notre chaine vidéo nos récents webinaires  : 

À la veille de la réunion du TIAN, nous avons organisé, en coopération avec la Heinrich-Böll-Stiftung Paris, France un cycle sur l’interdiction des armes nucléaires :

  • « Comprendre le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires« , avec Patrce Bouveret directeur de l’Observatoire des armements et Jean-Marie Collin co.porte-parole de ICAN France ; 
  • « Le droit international humanitaire et les armes nucléaires« , avec Caroline Brandao responsable du pôle Droit international humanitaire à la Croix-Rouge française ;
  • « Objectifs de la première réunion des États parties au  Traité sur l’interdiction des armes nucléaires« , avec Céline Nahory de ICAN International.

 

ICAN FRANCE SOUHAITE REMERCIER

Toutes les personnes et toutes les organisations qui ont communiqué et agit pour faire connaître cette pétition ; nous savons que cela a permis des rencontres, des discussions, des tractages.

La pétition que nous avons lancée le 22 janvier 2022 a pris fin ce 15 juin, juste avant la première réunion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, avec un total de 11 217 signatures.

Le 16 juin, une délégation de ICAN France a remis un courrier officiel à l’Elysée, aucun rendez-vous ne nous ayant été accordé par le conseiller aux affaires stratégiques du Président Macron ; Lettre que nous avons pu remettre sous bonne escorte policière comme vous pouvez le voir sur cette vidéo et ces photos…

ACTIONS ET JEÛNES

Abolition des armes nucléaires – Maison de vigilance organise avec plusieurs autres associations (Tchernoblaye, Arrêt du nucléaire, Négajoule, Réseau Sortir du nucléaire, etc.) son action estivale « Actions et jeûnes pour le désarmement nucléaire » à Bordeaux pour commémorer le 77e bombardement des villes de Hiroshima et de Nagasaki.

Au progamme :

. formation et préparation le vendredi 5 ;

. commémoration,  

. action d’information et scène ouverte les 6 et 7 ;

. action d’interpellation le 8 ;

. commémoration, suivie de la rupture du jeûne le 9.

Le programme complet et l’inscription sont à demander à : 6au9aout(@)riseup.net

Des actions similaires auront lieu également dans plusieurs villes de France Tours, Épinal, Dampierre, Mont Saint-Michel.

ENSEMBLE NOUS POUVONS AGIR

Pour que notre combat se poursuive, nous faisons appel à votre générosité. Votre soutien à notre campagne ICAN en France peut s’exprimer sous différentes formes :

Vous pouvez agir immédiatement et facillement avec nous :

 

Vous pouvez nous soutenir :

Nous vous remercions tous par avance, nos moyens de contrepoids et d’actions dépendent de la générosité de chacun. 

Message d’ICAN reçu le 18 juillet 2022 à 09h29

http://5o83.mj.am/nl3/4ivvFf3kcmtuLYMF491vbg?m=AM4AANCXWmAAAcwTqhIAAGLx0koAAP-Nb5wAJdWmAAUbfwBi1QvgJLYU4ARaRVO8yNegQNU0xQAE5Zk&b=3d237879&e=46614127&x=VOj1JdqLykFfTkrt5uA3x2nD98ZCrhpSNcIYMdikAUo