Mar 31

5 ANS APRÈS, BILAN SANITAIRE DE LA CATASTROPHE DE FUKUSHIMA

SIGLE

L’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW) et l’association Physicians for Social Responsability (PSR) ont publié le 9 mars 2016 un rapport intitulé « Vivre avec Fukushima depuis 5 ans».

Premièrement, on ne sait pas exactement combien de radiation a été réellement émise en mars et avril 2011, ni combien s’est échappée depuis des ruines des réacteurs et du site de la centrale.

Deuxièmement, le gouvernement pro-nucléaire du Japon et le tout-puissant lobby nucléaire font tout ce qu’ils peuvent pour minimiser et dissimuler les conséquences de la catastrophe. Même l’Université de Médecine de Fukushima, qui coordonne le programme de dépistage du cancer de la thyroïde, a des liens avec le lobby nucléaire et a reçu de l’argent de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA).

L’étude controversée relative aux cancers de la thyroïde n’a pas envoyé le signal de fin d’alerte tant espéré par le lobby nucléaire. Au contraire, 116 enfants de la préfecture de Fukushima ont déjà été diagnostiqués comme souffrant d’un cancer de la thyroïde agressif et à évolution rapide, ou déjà au stade des métastases. Dans une population de cette taille, on attendrait normalement environ un cas par an. …

Résumé sur:  http://www.vivre-apres-fukushima.fr/5-ans-bilan-sanitaire-de-la-catastrophe-de-fukushima/