POUR RENFLOUER AREVA ET EDF, L’ÉTAT VA VENDRE PLUSIEURS PARTICIPATIONS : PSA, PARIS AÉROPORT, ORANGE…

venteL’État cherche 7 milliards d’euros pour renflouer Areva et EDF. Les principales cessions de participations envisagées. Comment trouver de l’argent? Les augmentations de capital d’EDF (3 milliards) et Areva (4 milliards) obligent l’État à vendre d’importantes positions dans d’autres entreprises publiques. Pour 2016, il a déjà prévu de céder pour 5 milliards d’euros de participations. Revue des principales options sur la table de Bercy.

. Les 14% de PSA cédés à un autre constructeur? L’État détient 14% depuis son sauvetage en 2014. Ses actions valent aujourd’hui 1,5 milliard d’euros.

. Aéroport De Paris après les élections. Cette autre grosse opération est en ligne de mire : la privatisation de Paris Aéroport, dont l’État détient 50,6%

. Une petite marge chez Orange. Emmanuel Macron a rappelé que l’État n’avait « pas vocation à rester au capital à terme » de l’opérateur historique, dont il détient 23%.

. D’autres cibles potentielles : Engie semble un gisement de valeur que l’État, actionnaire à 32%, souhaite exploiter. Vendre 10% rapporterait 3 milliards tout en gardant les mêmes droits de vote double grâce à la loi Florange. Enfin, Emmanuel Macron a réitéré qu’il céderait les 4,9 % de Renault acquis il y a plus d’un an pour 1,2 milliard d’euros.

Toutefois, si Bercy rechigne à vendre, le contribuable paiera.

NDLR : Et tout ça, à cause de l’option nucléaire et de ses déboires !!!

http://www.lejdd.fr/Economie/PSA-Paris-Aeroport-Orange-Bercy-tres-actif-pour-vendre-788057