COMBIEN DE RÉACTEURS FAUDRAIT-IL FERMER POUR TENIR LA PROMESSE DE HOLLANDE ?

fermer réacteursDans une note que «Libération» a obtenue, l’ONG Greenpeace calcule qu’il faudrait fermer 27 à 31 réacteurs d’ici à 2025 pour tenir la promesse présidentielle de réduire à 50 % la part de l’atome dans la production d’électricité à cette échéance. Très loin de ce que prévoit à demi-mots le gouvernement…

La promesse présidentielle a bien été inscrite noir sur blanc dans la loi de transition énergétique d’août 2015. Mais, depuis, l’exécutif n’a cessé de repousser la présentation d’un texte clé, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), permettant d’appliquer cette loi et de détailler – entre autres – comment l’Etat compte concrètement atteindre cet objectif de 50 %…

Le ministère de l’Environnement a publié sur son site internet le projet de PPE vendredi, à 21 heures…

Étant donné qu’en 2015, la production cumulée du parc nucléaire français (58 réacteurs) a atteint 417 TWh, la réduction de la production évoquée dans la PPE pour 2023 correspond à «l’arrêt définitif de 2 à 12 réacteurs nucléaires à cette échéance, soit une part du nucléaire stable, comprise entre 65 % et 75 % de la production d’électricité en 2023, loin de l’objectif de 50 % en 2025», souligne Greenpeace dans une note publiée ce mercredi, que Libération a obtenue. ..

Dans sa note, Greenpeace expose ses propres calculs en s’appuyant sur le code de l’énergie et les prévisions de Réseau Transport Électricité (RTE, filiale d’EDF) et en tenant compte de l’évolution de la consommation domestique, mais aussi des exportations d’électricité. Conclusion, compte tenu d’une consommation «assez stable» en 2025 par rapport à aujourd’hui (entre 474 et 517 TWh, contre 500 TWh ces cinq dernières années) et d’un bilan net d’exports «nul» d’ici à 2025 (les exportations d’électricité équivalant aux importations), «il apparaît clairement que pour appliquer la loi de transition énergétique, la PPE doit imposer la fermeture de 21 à 23 réacteurs d’ici son échéance la plus lointaine en 2023». Soit 27 à 31 réacteurs si l’on se projette en 2025, selon l’ONG…

Cyrille Cormier insiste : «il est temps, aujourd’hui, d’assumer clairement une position : soit on fait vraiment en sorte de tenir l’objectif des 50 %, soit on ne le fait pas et on arrête de faire semblant. En ne prenant pas de décision, le gouvernement est en train de plomber EDF, mais aussi d’empêcher l’essor des énergies renouvelables, qui sont en pleine croissance dans le monde entier»

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwidxvW17t7NAhXMAxoKHWhpAKEQqQIIODAD&url=http%3A%2F%2Fwww.liberation.fr%2Ffuturs%2F2016%2F07%2F06%2Fnucleaire-combien-de-reacteurs-faudra-t-il-fermer-pour-tenir-la-promesse-de-hollande_1464254&usg=AFQjCNH15_v7c93c3MqrsrY2xrCCm0HOSg