Nov 15

LA FONDATION CLINTON SUBMERGÉE PAR LES MILLIONS DE DOLLARS DE L’URANIUM

clintonComment la fondation CLINTON a été submergée de centaines de millions de deux scandales financiers liés à l’URANIUM. On connaissait les fortes odeurs de pétrole entourant la fondation Clinton, mais moins la contamination de la fondation au petit monde fermé du nucléaire. Le monde finira-t-il par bénir le choix des américains du 8 novembre ? A vous de juger.

  1. LE SCANDALE D’URANIUM ONE/ URASIA

Le scandale d’Uranium ONE n’a pas passé l’atlantique bien qu’il ait fait les grands titres des journaux américains au printemps 2015 avec notamment une enquête du New York Times. C’est un cas d’école du fonctionnement de la fondation Clinton, du sytème Pay-to-Play, décrié par Trump qui citait fréquemment le cas d’Uranium One dans ses discours.

Nous avons vu  l’émergence du Kazakhstan dans le monde du nucléaire qui, de 2003 à 2011, a sextuplé sa production de Yellow Cake (uranium pur à 80%) pour devenir le premier producteur mondial avec une part de marché mondial de 36%.

Mais lisez ceci :

En ce jour de printemps 2005, le gros Mac Donell Douglas 87 de monsieur Frank Giustra se pose au Kazakhstan.

A son bord Frank Giustra lui-même, un canadien roi des extractions d’or, de pétrole et particulièrement d’uranium.

Il accompagne son ami de longue date, Bill Clinton qui vient rendre une visite de « courtoisie » au président dictateur du Kazakhstan, monsieur Noursoultan Nazarbaïev, avec lequel ils partagent un repas tous les trois.

Monsieur Clinton profite de cette visite pour accorder une interview aux médias où il s’émerveille des progrès accomplis de l’ancienne province russe pour les droits humains…

La semaine suivant cette rencontre de 2005, comme par magie, Frank Giustra acquière les droits de prospection sur trois mines géantes d’Uranium situées au Kazakhstan pour la somme jugée par tous les spécialistes de particulièrement modique, 60 millions de dollars, dans une nouvelle société appelée URASIA.

Parallèlement, en 2007, FRANK Frank Giustra fonde une succursale de la fondation Clinton au Canada, appelée Giustra Clinton Fondation qui reverse la quasi-totalité des fonds récoltés à sa maison mère, la fondation Clinton à New York.

Et monsieur Giustra est un bon élément, « a great guy » comme a dit Bill, il verse personnellement et directement des dizaines de millions à la fondation Clinton et sa fondation canadienne créée avec Bill a versé plus de 100 millions à sa maison mère, la Fondation Clinton, une bonne partie récoltée lors d’un glas de charité réunissant tout le beau monde minier canadien et la participation comme « entertainer » d’Elton John en personne.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là.

Nous sommes début 2009, Hillary est devenue secrétaire d’ État de l’administration Obama. 
Monsieur Giustra s’est pendant ce temps spécialisé dans l’uranium pour devenir un acteur incontournable de l’uranium en Amérique du nord en procédant à des acquisitions et surtout en étant devenu un producteur très important de Yellow cake grâce aux 3 mines acquises au Kazakhstan.
Il fusionne ou disons il absorbe la société sud-africaine Uranium One avec sa société d’URASIA tout en gardant le nom d’URANIUM ONE puis se met en contact avec une filiale russe du géant du nucléaire Rosatom au nom d’AMRZ qui acquière dans un premier temps une petite partie d’Uranium ONE en 2009 avec la volonté de Poutine de créer un géant mondial du nucléaire.

Éminemment stratégique, l’uranium aux États Unis est soumis à des autorisations étatiques assez sévères pour la vente à un pays étranger. 
Il se trouve qu’Hillary en tant que secrétaire d’État a toujours figuré dans les petits groupes restreints qui décidaient au final de l’autorisation de vendre la société stratégique URANIUM ONE , en l’occurrence aux russes, qui eux étaient surtout intéressés lors de cette acquisition par les 3 mines géantes kazaques acquises en 2005.

C’est ainsi que de 2009 à 2013, la période où Hillary était secrétaire d’État et cheffe de la diplomatie américaine, le grand soutien de la fondation Clinton, Monsieur Giustra et ses amis dirigeants, ont vendu la totalité du groupe Uranium One aux Russes, en plusieurs tranches pour un montant de plus de 3,5 milliards de dollars.

Dénominateur commun des dirigeants d’URANIUM ONE, ils ont tous , comme par hasard et par enchantement, été des donateurs très importants de la Fondation Clinton, Monsieur Giustra se retrouve en tête de gondole, aux côtés de Bill Gates et sa femme Melinda.
les-crises.fr/les-gros-donateurs-de-la-fondatio…/

Voilà pour les faits qui font toujours l’objet d’enquêtes aux États Unis, je vous laisse lire l’article du New York Times ci-joint pour aller plus en détail et notamment pour comprendre les reproches et les doutes envers les époux Clinton : d’énormes sommes d’argent versées à la fondation Clinton et de l’autre l’autorisation par Hillary de la vente totale d’Uranium One, la compagnie du plus gros donateur de la fondation et ami de toujours des Clinton, à la filiale russe de Rosatom, AMRZ.
http://www.nytimes.com/…/cash-flowed-to-clinton-foundation-…

Mais ce n’est pas tout !!

  1. LE SCANDALE d’URAMIN/AREVA

Vous avez sans doute déjà entendu parler du scandale URAMIN, qui a valu sa place de travail à « Anne atomique », le surnom donné à Anne Lauvergeon qui a dirigé Areva pendant 10 ans. Le scandale qui a précipité Areva dans la débâcle et qui a mis en péril la filière du nucléaire français jusqu’à EDF.

C’est en fait un gros trou de 1,8 milliards d’euros qui a été creusé par l’achat d’Areva à des hommes d’affaire canadiens de mines situées en Afrique australe, notamment en Namibie et en Centre-Afrique.
Contrairement aux 3 mines kazakhes qui ont porté « leurs fruits » en produisant des tonnes de Yellow Cake, les mines achetées par Areva en Afrique n’ont jamais produit le moindre gramme de Yellow Cake, une pure arnaque, d’un certain prix il est vrai !!

L’affaire est encore sous enquête et pourrait, si il existe une justice en France, avoir l’effet d’une… bombe atomique en demandant des comptes à Hillary.

En effet, l’entremetteur des 3 mines africaines à Areva s’appelle Stephen Dattles. 
Il connaît monsieur Giustra, même plus, c’est son mentor, son idole. C’est en s’inspirant de Frank Giustra et de son montage de la société URASIA que monsieur Dattles crée URAMIN qu’il vendra avec les mêmes gains faramineux, cette fois ci aux français, c’est à dire à Areva, créant le plus grand scandale financier connu du nucléaire français. En effet Monsieur Dattles tombe en pamoison devant monsieur Giustra qui a transformé les 60 millions des mines kazaques en plus de 3000 millions lorsqu’il a revendu Uranium one aux russes.

Or, évidemment comme par hasard, Monsieur Stephen Datlles, se retrouve également en tête de gondole des donateurs de la fondation canadienne Giustra Clinton, comme l’a relevé le Washington Post, après plusieurs demandes infructueuses à la Giustra Clinton Fondation qui refusait de donner des noms. 
On retrouve dans cette liste de donateurs tout ce beau monde d’URANIUM ONE, messieurs Telner, administrateur d’Uranium One et monsieur Kuzin, l’associé de Giustra lors de l’achat des mines kazaques en 2005, entre tout un tas de donateurs liés à l’extraction minière.

https://www.washingtonpost.com/news/post-politics/wp/2015/05/08/canadian-clinton-foundation-affiliate-discloses-some-donors/

Comme pour URANIUM ONE, la fondation Clinton a à nouveau touché le jackpot dans le cas d’URAMIN en voyant des millions de dollars de l’Uranium affluer dans ses comptes.

Les contribuables français n’ont guère été informés qu’ils avaient indirectement financé la fondation Clinton, l’État étant actionnaire à 87% d’Areva. Comme si il ne fallait pas égratigner Hillary, est-ce que l’affaire va refaire surface, comme les 500’000 francs donnés par la confédération à la fondation Clinton en 20111 ?
Mediapart a été à ma connaissance le seul média en ayant parlé :

https://blogs.mediapart.fr/vincentcrouzet/blog/040516/hillary-clinton-dans-laffaire-uramin

Voilà, bcp de choses,  et au final pas beaucoup de de regret de voir que les américains ont éloigné un couple capable de tels agissement de la plus haute marche du pouvoir mondial

 https://blogs.mediapart.fr/guillaume-morand/blog/141116/la-fondation-clinton-submergee-des-millions-de-dollars-de-luranium

Photo : Monsieur Clinton avec monsieur Giustra, inconnu du grand public, le King de l’Uranium, le plus gros donateur de la fondation Clinton avec Bill Gates.