Fév 09

WASHINGTON ET TOKYO FORCENT LA CHINE À PERFECTIONNER SON ARSENAL NUCLÉAIRE

WashingtonLes récents essais d’un missile américano-japonais rappellent à la Chine la nécessité de toujours améliorer ses capacités tant nucléaires que balistiques, estime un expert militaire russe.

D’après les données américaines, le nouvel engin Standard SM3 Block IIA sera capable d’abattre non seulement les missiles à moyenne portée, mais également les missiles balistiques intercontinentaux. Contacté par Sputnik, l’expert militaire russe Vassili Kachine estime que la mise en service du Standard SM3 doit stimuler le développement du programme balistique de la Chine, dont les forces nucléaires se composent essentiellement de missiles balistiques de moyenne portée, vulnérables face à la défense antimissile US.

« Alors que les États-Unis consolident en permanence leurs forces antimissiles, l’arsenal chinois de missiles balistiques intercontinentaux risque de s’avérer trop limité pour assurer une riposte garantie », souligne l’analyste, qui constate également le rapprochement des forces antimissiles américaines des frontières chinoises.

La Chine appelle les États-Unis à balayer devant leur porte

Selon lui, l’ampleur actuelle des activités américaines et japonaises dans le domaine de la défense antimissile ne peut pas être justifiée par les menaces émanant, selon Washington, de la Corée du Nord ou de l’Iran.

« Les programmes de défense antimissile US visent à assurer une supériorité sur la Russie et une domination absolue sur la Chine. Les États-Unis estiment que cette domination poussera les Chinois à abandonner la ligne dure dans la protection de leurs intérêts sur la scène mondiale, mais de tels espoirs sous-estiment les possibilités dont dispose la Chine », explique M. Kachine.

L’expert estime que Pékin peut intensifier la production d’armes stratégiques grâce aux capacités utilisées aujourd’hui pour son programme spatial et pour le développement des missiles de courte portée et de missiles non-nucléaires de moyenne portée.

« Le déploiement de missiles DF-41 et les essais de missiles DF-5C dotés de dix ogives témoignent du fait que la Chine est en mesure d’accroître ses capacités offensives assez rapidement. Peut-être qu’elles se développeront même plus vite que les forces antimissiles américaines destinées à endiguer la Chine », conclut l’interlocuteur de l’agence.

https://fr.sputniknews.com/international/201702081029997844-etats-unis-japon-chine-missiles/