Mar 18

MACRON LE VA-T-EN GUERRE ALIGNÉ SUR LES USA

Aux ordres du lobby militariste nucléaire et de la stratégie d’affrontement international, le « young leader de la French-American Fundation » Macron  va engloutir 25 milliards d’euros en quatre ans, 37 milliards en sept ans, pour renouveler les deux composantes de l’arsenal nucléaire naval et aérien français. Un exploit en pleine austérité budgétaire ! Et un danger incommensurable pour les peuples et la planète.

Les industriels du secteur de l’armement se frottent les mains et ont le sourire aux lèvres. Le Président de la République Macron, « young leader de la French-American Fundation« , accède à leurs exigences bellicistes et de profits privés sur fonds publics : la France va renouveler les deux composantes de son arsenal dit de « dissuasion » nucléaire« , navale et aérienne. Ainsi en a décidé le roi. Et sa cour applaudit.

Areva TA et le Commissariat à l’Énergie Atomique, Thalès, Safran, Airbus, DCNS, MBDA ont  été entendus sur toute la ligne. Et le gâteau est des plus savoureux : nouvelle génération de système porteur de missile, modernisation et renouvellement des sous-marins nucléaires. Recherches fondamentales et appliquées en tueries sophistiquées atomiques de masse incluses. Le CEA est en joie. D’autant que cela vient s’ajouter aux précédents emprunts et allocations octroyés sous les ères Sarkozy et Hollande. La nucléocratie jubile. À nous le pognon et le pouvoir absolu sur le pays.

La force imbécile de destruction atomique

Pour les siècles des siècles ou pour le moins les décennies à venir, la force imbécile de destruction atomique pudiquement nommée « dissuasion nucléaire » restera « la clé de voûte de la stratégie de défense tricolore». C’est ce que grave dans le marbre projet de Loi de programmation militaire (LPM) pour la période 2019-2025 qui sera présenté à l’Assemblée Nationale fin mars. Plutôt la confrontation que la coopération, plutôt la mort que l’entente, plutôt le buziness guerrier que la paix. Au moment même où 122 États membres des Nations Unies ont adopté en juillet dernier un Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et que la « Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires/Ican » s’est vue attribuer dernièrement le prix Nobel de la Paix. Comme quoi les peuples, les pays non-nucléarisés, la société dite « civile » comptent pour des prunes dans l’ordre impérialiste dominant.

La préparation de l’holocauste nucléaire a un coût : 25 milliards d’euros sur la période 2019-2023, puis six milliards par an jusqu’en 2025 mais probablement au-delà tant la gloutonnerie mortifère n’a pas de limite. Avec un total de 37 milliards c’est 60 % de plus que dans la dernière loi de programmation militaire. Chapeau le monarque du nouveau/vieux monde et du « en marche » arrière toute. En pleine austérité budgétaire c’est un véritable exploit de start-up !

Certes l’investissement est plus que lourd, très lourd et engagent des générations entières de Français mais qu’à cela ne tienne le jeune Président aux dents longues est là pour dynamiser l’économie et les profits, appliquer les directives du groupe mondialiste de Bildeberg et satisfaire les appétits des tueurs en série. Plutôt les amis financiers et les industriels de l’armement que le prix Nobel de la Paix.

Macron et la France bafouent les traités internationaux

La France a adhéré en 1992 au Traité de non-prolifération des armes nucléaires. Par la décision guerrière atomique macronienne, elle renie donc sa signature et perd toute crédibilité internationale. Patrie des droits de l’Homme vous avez dit ? Foutaises et emberlificotages. D’autant que Macron a une sérieuse tendance à s’asseoir sur la démocratie en multipliant les coups de force de décisions par ordonnances et procédures accélérées, en jetant aux oubliettes la « représentation nationale« , en tordant le bras aux organisations de salarié-es.

Illustration de l’autoritarisme ambiant : la commission « Défense nationale et forces armées » de l’Assemblée nationale a tout simplement refusé d’auditionner le représentant de « Ican France«  et tout autre expert qui aurait pu mettre en question le principe de l’arsenal nucléaire. Le rapport d’information sur les enjeux industriels et technologiques du renouvellement des deux composantes de la dissuasion que la commission présentera aux députés est donc déjà une manipulation. Il est vrai que nombre de députés membres de la commission se sentent bien des affinités avec les industriels de la mort atomique. Alors qu’importe les milliards publics engloutis, la dépendance du pays à l’uranium et son extraction colonialiste comme au Niger,  l’augmentation des tensions internationales, l’installation de groupes étrangers dans le capital des groupes bénéficiaires du développement de l’arsenal nucléaire français tels le passage de Alstom et Thermodyn (fabrication de turbines à vapeur nucléaire) sous contrôle de l’états-unien General Electrics.

La procédure accélérée fera son œuvre.

Nous pouvons donc dire en complément du propos de Bertolt Brecht « Celui qui ne sait pas est un imbécile. Celui qui sait et qui ne fait rien est un criminel ! » que « celui qui sait et fait est un assassin. »

Jean Revest, le 18 mars 2018

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2018/03/18/Macron-le-va-t-en-guerre-align%C3%A9-sur-les-USA