Mai 26

26 MAI 2018 : CONTRE LE MAÎTRE DE LA MISE À FEU DES 300 BOMBES NUCLÉAIRES FRANÇAISES

Les antinucléaires étaient aux côtés des travailleurs en luttes et de 60 organisations et collectifs ce samedi 26 mai lors de la journée de convergence pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité. Contre Macron le maître de la mise à feu des 300 bombes nucléaires françaises, de la modernisation de son sceptre de destruction massive et sa relance du parc atomique tricolore par des réacteurs nucléaires EPR.

Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, les antinucléaires vauclusiens et des alentours ont défilé aux côtés des travailleurs en lutte des secteurs public et privé contre la politique de casse, de violence et d’extrémisme atomique du Président-Monarque Macron.

Jupiter, président des très-riches et valet des USA, est aussi le seul maître de la mise à feu des 300 bombes nucléaires françaises (96 en état d’alerte permanent) et a décidé la modernisation de son sceptre de destruction massive tout en validant, avec son paillasson Hulot, la relance du parc atomique tricolore par des réacteurs nucléaires EPR.

Ce samedi 26 mai 2018 s’est voulu une journée de convergence des différentes luttes syndicales, politiques, antinucléaires, écologistes, de solidarité avec les exilés-migrants, les personnels des EPHAD, cheminots, les résistants de Notre-Dame des Landes et de Bure-Cigéo,… Pour un autre monde,  fraternel et libéré de la terreur nucléaire, pour construire notre avenir commun face à une société marchande et esclavagiste, pour bâtir une société d’épanouissement, de coopération, humaniste.

Le Collectif Antinucléaire de Vaucluse ( CAN84/CAN-SE) a amplifié ainsi auprès du plus grand nombre le refus du crime atomique, l’exigence d’Arrêt Immédiat-inconditionnel-définitif du nucléaire.

Nos valeurs humaines sont plus fortes que leurs valeurs boursières et leur fanatisme atomiste.

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2018/05/26/26-mai-2018-%3A-contre-Macron-le-ma%C3%AEtre-de-la-mise-%C3%A0-feu-des-300-bombes-nucl%C3%A9aires-fran%C3%A7aises