Sep 24

23 SEPTEMBRE ET APRÈS : POUR L’ÉLIMINATION TOTALE DES ARMES NUCLÉAIRES

Les armes nucléaires sont terrifiantes! Alors que pouvez-vous faire ? –À l’heure actuelle, les pays qui possèdent des armes nucléaires sont tous en train de les moderniser. Pour effectuer cette modernisation, beaucoup de pays font appel à des sociétés privées. Des entreprises comme Airbus, ArianeGroup, Thalés, …et diverses infos dans les commentaires.

Ican-France

…Des entreprises comme Airbus, ArianeGroup, Thalés, Lockheed Martin, Northrop Grumman ou encore BAE Systems fabriquent des composants clés pour les systèmes d’armes nucléaires. Ces entreprises font partie du complexe militaro-industriel comme définit par le président des États-Unis Dwight D. Eisenhower dans les années 1960. Ces entreprises veulent faire du profit.

Il en va de même pour les banques et les fonds de pension. La différence, c’est que les banques utilisent l’argent de leurs clients pour investir, et réaliser du profit. C’est votre argent. C’est sur ce point que vous avez du pouvoir.

En effet, les institutions bancaires ne veulent pas perdre de clients, et par conséquent entretiennent leur image, qu’elles souhaitent positive. Or, quand nous faisons « du bruit » au sujet de leurs investissements sur une possible apocalypse nucléaire, on s’attaque à leur image.

Dans certains États (Nouvelle-Zélande, Autriche, Costa Rica, Thaïlande,…) les armes nucléaires sont totalement illégales, mais cela n’est pas encore le cas dans tous les pays. Certaines banques, comme la BNP Paribas, s’en servent comme excuse, en déclarant que leurs investissements auprès des fabricants d’armes nucléaires sont acceptables. Mais c’est faux. En effet, il existe une ligne morale et éthique sur ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Les armes nucléaires sont inacceptables, et il est temps de rallier les banques au désarmement nucléaire.  Après tout, comment la BNP Paribas peut-elle dire qu’il est temps d’arrêter ses investissements dans l’industrie du tabac et la fracturation hydraulique et continuer à investir dans l’armement nucléaire ?

Le 26 septembre, ICAN, en collaboration avec des partenaires du monde entier, appelle à une journée mondiale d’action ciblant la BNP Paribas. Au cours de cette journée, nous vous invitons à descendre dans la rue, ou à vous mettre sur les réseaux sociaux, et agir de sorte à ce que la BNP Paribas se retire de l’industrie de l’armement nucléaire.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE :

Ce 26 septembre prochain, utilisons notre pouvoir pour commencer à mettre fin à aux armes nucléaires. Ces actions peuvent prendre différentes formes comme :

Prenez-vous en photo : imprimer les logos (présents sur cette page) et allez vous prendre en photo devant une agence bancaire BNP de votre ville, puis diffuser là sur les réseaux sociaux avec l’un des message ci-dessous :

Rencontrer et discuter avec votre banquier :

  • Poser lui la question pourquoi cette banque autorise-t-elle l’investissement dans des armes nucléaires ?
  • Ou envoyer lui un courrier directement en l’interpellant sur la position de la BNP, et en lui demandant d’intégrer au plus vite dans sa politique sectorielle de défense le Traité d’interdiction des armes nucléaires

Consultez le site internet bnp-divest.org pour d’autres types d’actions

Informations sur la BNP PARISBAS :

Cette banque propose des services de banque de financement et d’investissement, de banque privée et de gestion d’actifs. Elle est présente dans 74 pays et emploie près de 200 000 personnes, avec un actif de plus de 2000 milliards d’euros d’actifs. Depuis janvier 2014, la BNP Paribas a accordé plus de 8 milliards de dollars de financements aux entreprises fabricantes d’armes nucléaires. Rien que pour l’année 2017, BNP Paribas a consenti environ 1,4 milliard de dollars US en nouveaux prêts et autres services financiers pour soutenir la production d’armes nucléaires. BNP Paribas a investi dans des sociétés qui produisent des composants clés pour les arsenaux nucléaires français, britannique, indien et américain. (Les données ci-dessous portent sur les investissements réalisés depuis 2014) : 

  • AECOM (1 213 millions de dollars) est le principal entrepreneur auprès des laboratoires d’armement nucléaire américains où se déroulent la modernisation et le développement de nouvelles armes nucléaires. 
  • Groupe Airbus (657 millions de dollars) produit des composants clés pour les missiles nucléaires français, sous-marins et aériens. 
  • BAE Systems (131 millions de dollars) fournit la logistique, les systèmes et le support de préparation pour les programmes des missiles Trident de l’US Navy et de la Royal Navy ainsi que des missiles Minuteman de l’US Air Force. 
  • Bechtel (1 100 millions de dollars) entrepreneur clé des laboratoires d’armes nucléaires américains. 
  • Boeing (704 millions de dollars) produit des composants clés pour les missiles Trident II (D5) américains et britanniques et les Minuteman III ICBM américains.
  • BWX Technologies (150 millions de dollars) entrepreneur clé auprès des centres de recherche d’armes nucléaires américains.
  • CH2M Hill (220 millions de dollars) CH2M Hill, entrepreneur clé des centres de recherche d’armes nucléaires américains.  
  • Fluor (1 959 millions de dollars) premier entrepreneur auprès des infrastructures d’armement nucléaire américaines responsables de la production de tritium. 
  • Honeywell International (306 millions de dollars) gère et exploite l’installation où environ 85 % des composants non nucléaires des armes nucléaires américaines sont produits. 
  • Jacobs Engineering (1 229 millions de dollars) gère les laboratoires d’armes nucléaires du Royaume-Uni. 
  • Larsen & Toubro (67 millions de dollars) a développé un système de lancement pour les missiles nucléaires indiens. 
  • Northrop Grumman (114 millions de dollars) participe à la mise à niveau des missiles Trident II (D5) (pour les États-Unis et le Royaume-Uni), des missiles Minuteman III (États-Unis) et à la gestion de certaines installations nucléaires américaines. 
  • Raytheon (61 millions de dollars) fournit des améliorations techniques pour les missiles Minuteman III (États-Unis). 
  • Safran (489 millions de dollars) participe à la construction des missiles M51 pour l’arsenal français. 
  • Seco (14 millions de dollars) participe à la gestion des laboratoires d’armes nucléaires au Royaume-Uni. 
  • Thalés (248 millions de dollars) participe à la construction des missiles M51 pour l’arsenal français. 

Le point sur le Traité d’interdiction sur les armes nucléaires

Le traité est ouvert à la signature depuis le 20 septembre 2017. Selon son article 15, il faut 50 ratifications pour entrer en vigueur. Au 20 septembre 2018, il y a :

  • Ratification, 15 États : Saint-Siège, Guyana, Thaïlande, Mexique, Cuba, Palestine, Venezuela, Vietnam, Palaos, Autriche, Costa Rica, Nicaragua, Uruguay, Nouvelle Zélande, les Iles Cook
  • Signature, 60 États – la Colombie est le dernier signataire.

Un tweet pour soutenir des États à s’engager sur l’interdiction des armes nucléaires

Le 26 septembre est la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires. Ce même jour de nombreux chefs d’États participeront à l’Assemblée générale des Nations Unies (New York). C’est donc le moment idéal de les engager à signer ou ratifier le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. Un petit coup de pouce peut faire beaucoup, alors merci d’encourager les pays à signer le traité avec un simple clic !

En particulier, si vous pouviez soutenir cette initiative de 5 jeunes femmes tunisiennes qui demande à ce que la Tunisie fasse un nouveau pas vers le désarmement nucléaire en signant ce traité, ce serait formidable ! (RDV sur le compte twitter de @amelmejr)

ICAN France est le relais national de la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN) qui regroupe près de 500 ONG dans plus de 100 pays. Cette campagne vise à mobiliser les citoyens pour faire pression sur leur gouvernement afin que celui-ci signe et ratifie le traité sur l’interdiction des armes nucléaires, adopté le 7 juillet 2017 à l’ONU par une majorité des États (122) de la planète et qui est ouvert à la signature depuis le 20 septembre 2017.

Alors rejoignez-nous pour ensemble faire changer la politique de la France !

Adhérer à l’Association  Mouvement de la Paix :

76% des Français en faveur de l’engagement de la France dans un processus d’élimination des armes nucléaires

La France doit ratifier le Traité d’interdiction des armes nucléaires

À l’occasion des 50 ans du TNP [1] et du premier anniversaire du Traité d’interdiction des armes nucléaires [2], le Mouvement de la Paix a commandé un sondage auprès de l’IFOP sur le thème « les Français, les dépenses militaires et l’élimination des armes atomiques » en partenariat avec La Croix et Planète Paix. Cette étude a été menée du 22 au 25 juin 2018 auprès d’un échantillon de 1001 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Une telle étude avait déjà été réalisée en 2012 par ce même institut pour l’association pacifiste.

Résultats bruts

L’IFOP a testé plusieurs propositions concernant la stratégie et la politique de la France. Il apparaît clairement que les Français sont en faveur d’une politique de sécurité dans le cadre de l’ONU, notamment en ce qui concerne l’élimination des armes atomiques. Ainsi, 76% des Français sont favorables à ce que « la France s’engage dans un processus international d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques, tel que prévu par l’ONU ». Ce chiffre reste à un niveau très élevé, proche d’un questionnement similaire réalisé en 2012. Cette volonté est très forte dans tout le spectre politique.

À la question plus précise « Vous personnellement, pensez-vous que la France doive maintenant s’engager dans ce processus, c’est-à-dire signer et ratifier ce Traité d’interdiction des armes nucléaires », 67% des Français répondent favorablement, soit plus des deux tiers de la population. La question indiquait de manière transparente le contexte et la position adoptée par la France. Là encore, cette volonté est majoritaire dans tout le spectre politique et la distribution est relativement homogène dans toutes les sphères de la population.

À une première question concernant les dépenses publiques, les résultats montrent que le budget de « la défense, l’armée », serait avec 18%, le deuxième poste à réduire. Le contexte sécuritaire dans lequel les citoyens sont baignés depuis les attentats de 2015 peut expliquer ce résultat en baisse par rapport aux études précédentes.

Analyse

Ces chiffres confirment au plan national les évolutions constatées au plan mondial en faveur de l’élimination des armes nucléaires. Pour le Mouvement de la Paix : « ces données viennent conforter la dynamique du mouvement de fond en faveur de l’élimination des armes nucléaires qui s’exprime à travers la constitution d’un vaste rassemblement international pour l’élimination de ces armes, illégales au regard du droit international, dangereuses car menaçant l’existence même de l’humanité, inefficaces et inutiles militairement pour assurer la sécurité de notre peuple, coûteuses financièrement et moralement inadmissibles. ».

Ce vaste rassemblement international est constitué par les 3/4 des États du monde dont le Vatican, l’ONU, la Croix-Rouge internationale, des organisations syndicales, d’innombrables réseaux d’O.N.G. dont le réseau des maires pour la paix, le réseau des médecins pour la prévention des guerres nucléaires (Prix Nobel de la paix), le réseau international pour l’abolition des armes nucléaires-ICAN [3] (Prix Nobel de la paix 2017).

Pour le Mouvement de la Paix, ce sondage vient confirmer que l’exigence de l’engagement de la France dans un processus international d’interdiction et d’élimination de l’arme atomique est très majoritaire parmi les citoyens. Ceci est en contradiction avec l’affirmation entretenue d’une méconnaissance et d’un désintérêt de l’opinion publique sur ces questions. « Cette étude d’opinion vient contredire les choix effectués par le gouvernement et le parlement qui viennent de voter, sans aucun effort de débat public, une nouvelle Loi de programme militaire visant notamment à renouveler l’ensemble de l’arsenal atomique français, en contradiction complète avec la loi internationale qui rend illégale la possession, la fabrication et la menace d’utilisation de l’arme atomique ».

Campagne

Le Mouvement de la Paix a engagé une campagne pour que la France s’engage, signe et ratifie le TIAN. Une pétition a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures. Le film « La Bombe et nous [4] » est diffusé dans de nombreuses salles en partenariat avec le Mouvement de la Paix et les organisations membres de ICAN-France. Elle s’exprimera à l’occasion des initiatives autour de la Journée internationale de la Paix du 21 septembre et lors des Marches pour la Paix organisées dans toute la France le samedi 22 septembre 2018 en liaison avec le collectif national « En Marche pour la Paix » fort de 153 organisations.

Le dimanche 14 octobre 2018, de nombreux partenaires organisent avec le Mouvement de la Paix une journée de mobilisation sur « les lieux du crime ». Le Mouvement de la Paix insiste : « Nous voulons interpeller le Président de la République pour lui dire : M. le Président, Ôtez-vous la bombe du crâne ». Les pacifistes convergeront vers les lieux où l’État français prépare la guerre atomique pour dénoncer les conséquences humanitaires et l’illégalité de l’arme nucléaire. « Maintenant c’est confirmé, nous sommes la majorité ; M. le Président vous devez entendre cette volonté et engager la France dans la ratification du TIAN. »

« Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction. »

https://blogs.mediapart.fr/morvan56/blog/240918/23-septembre-journee-internationale-pour-lelimination-totale-des-armes-nucleaires