Août 17

RUSSIE : SUITE DE L’EXPLOSION DU MOTEUR FUSÉE D’UN MISSILE DE CROISIÈRE INTERCONTINENTAL À PROPULSION NUCLÉAIRE

Le 8 août 2019 vers 16h30 les patients civils l’Agence Nucléaire Russe Rosatom contaminés au Césium 137, sont arrivés à l’hôpital civil d’Arkhangelsk, nus et enveloppés dans des sacs en plastique translucides.

L’état des patients laissait penser au personnel qu’ils devaient « traiter » quelque chose de très grave. Mais la seule information dont ils disposaient à l’époque était qu’il y avait eu une explosion sur un site militaire à proximité vers midi.

Organisée par un ministre adjoint de la Santé de la région d’Arkhangelsk une réunion générale d’information de tout le personnel de l’hôpital qui ont soigné les victimes s’est tenue le 12 août.

Les médecins ont déclaré que des agents du Service Fédéral de Sécurité (FSB) ont demandé le 9 août à tous les membres du personnel travaillant directement avec les patients de signer des accords de confidentialité.
« Ils n’ont pas été forcés de les signer, mais quand trois agents du FSB arrivent avec une liste et demandent à ceux qui sont sur la liste de signer, peu de gens diront non« , a déclaré l’un des médecins principaux. 

Les quatre médecins qui ont été en contact avec les blessés se sont vus proposer un voyage à Moscou pour des tests. Ces quatre médecins ont indiqué qu’environ 60 de leurs collègues, dont quatre ou cinq ambulanciers paramédicaux qui avaient transporté les patients à l’hôpital, avaient accepté l’offre. Le premier groupe a pris l’avion pour Moscou quelques heures après la réunion avec les représentants du ministère de la Santé. Selon trois des médecins, y compris les deux responsables principaux, l’un des médecins transportés à Moscou aurait été contaminé.
Il a été découvert par la suite que ce médecin avait du césium 137  (rayonnement Gamma) dans son tissu musculaire, un isotope radioactif issu de la fission nucléaire de l’uranium 235.

Le médecin impacté a refusé toute demande d’entretien.
Selon les médecins, la salle d’opération, située dans l’aile du troisième étage de l’hôpital civil d’Arkhangelsk, a été bouclée jusqu’au 13 août. Ils ont déclaré que le gendarme de la sécurité des consommateurs russe Rospotrebnadzor et le ministère des Situations d’urgence inspectaient l’hôpital les jours suivants.

De nombreux militaires blessés et contaminés ?

Vendredi dernier, le 9 août, un média Russe qui entretient des relations étroites avec les services de sécurité russes, a annoncé que des hommes blessés (militaires ?) lors de l’explosion avaient été emmenés dans un hôpital (militaire ?) de Moscou pour y être soignés.

Le média Russe a publié une vidéo d’un convoi de voitures de police et d’ambulances traversant la capitale russe.

D’importants développements sur la contamination radioactive en fonction des vents notamment ceux du 8 et 9 août 2019 très prochainement.

Par Next-up organisation

Publié le 17 août 2019 à 13h14

http://www.next-up.org/images/Homme_sac_pastique_transparent_HD.jpg