Sep 12

LES SOUS-TRAITANTS DU NUCLÉAIRE SE MOBILISENT POUR DÉFENDRE LEURS DROITS

À l’initiative du syndicat Sud Énergie, les employés sous-traitants de la filière nucléaire vont se mobiliser, mercredi 18 septembre. Une journée renommée “D-Day” pour demander la mise en place d’une convention collective spécifique aux sous-traitants du nucléaire.

Le syndicat Sud Énergie, rejoint par la CFDT, la CGT ou encore FO, appelle les sous-traitants de la filière nucléaire à faire grève, mercredi 18 septembre. Des tracts seront distribués aux entrées des sites, avec un filtrage particulier sur les centrales nucléaires soumises à un arrêt de tranche, comme Tricastin et Cruas-Meysse.

Les syndiqués exigent une reconnaissance de leur métier et de sa dangerosité, avec « l’instauration d’une convention collective spécifique aux travailleurs du nucléaire », explique Gilles Reynaud, représentant syndical Sud Énergie sur le site Orano du Tricastin. Il s’agit pour le militant de demander « une justice sociale » pour ces travailleurs nombreux. À Tricastin, EDF emploie 600 prestataires permanents en plus des 1 400 salariés EDF. À Orano, c’est plus : aux 2 500 salariés de l’entreprise s’ajoutent 2 000 salariés d’entreprises partenaires. Si le cœur du métier reste affecté aux statutaires, il faut du monde pour la maintenance, le génie civil, la radioprotection…

Un « nucléaire low-cost » pointé du doigt

« Nous faisons un gros boulot, nous sommes exposés à beaucoup de risques, mais nous sommes mis en concurrence perpétuellement, le nucléaire devient un business comme un autre et ça n’est pas normal. » Gilles Reynaud s’inquiète des risques de sûreté liés à « un nucléaire low-cost », pour les employés et les autres. « Dans le nucléaire, la qualité a du sens. Elle devrait être primordiale. On ne travaille pas dans une usine à nougats ! », explose-t-il.

Les responsables d’EDF et d’Orano rappellent que tous les employés, statutaires ou non, sont soumis aux mêmes règles de sécurité et ont droit aux mêmes formations.

Par Solène VIGNALI, publié le 12/09/2019 à 06h09

Photo en titre : Les centrales nucléaires du Tricastin et de Cruas-Meysse devraient être particulièrement touchées par le mouvement de grève.  Archives photo Le DL /Fabrice ANTÉRION

https://www.ledauphine.com/drome/2019/09/12/les-sous-traitants-du-nucleaire-se-mobilisent-pour-defendre-leurs-droits