EDF: S&P REVOIT À LA BAISSE LA PERSPECTIVE DE LA NOTE À « NÉGATIVE »

Paris (awp/afp) – L’agence de notation S&P Global Ratings a baissé jeudi la perspective de la note d’EDF à « négative« , soulignant des « problèmes dans la gestion des projets » du groupe français, notamment les surcoûts dans les chantiers EPR en France et en Angleterre.

En donnant une perspective « négative » à la note d’EDF, S&P indique qu’elle pourrait l’abaisser à court ou moyen terme. Cette note est actuellement « A-« , une notation attribuée aux émetteurs a priori solides mais susceptibles d’être affectés par des changements de la situation économique. Elle est la septième meilleure sur l’échelle à 22 rangs de S&P.

Cette révision reflète les « risques opérationnels accrus liés à une mauvaise gestion de nouveaux projets nucléaires complexes et la réduction potentielle de la marge de manœuvre financière si d’autres risques se matérialisent« , a justifié l’agence de notation dans un communiqué.

« Nous estimons que les nouvelles constructions nucléaires complexes en cours contribuent au cash-flow (capacité d’autofinancement, ndlr) libre d’exploitation très négatif du groupe et que les dépassements de coûts associés exacerbent la trajectoire d’endettement croissante de l’entreprise », a-t-elle complété.

S&P Global Ratings émet également des « incertitudes » sur leur capacité à créer de la valeur si d’autres problèmes survenaient pendant leur « durée de vie« .

EDF a annoncé récemment que son énorme chantier de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point C en Angleterre devrait coûter jusqu’à 3,3 milliards d’euros plus cher que prévu.

Ce montant s’ajoute à une facture alourdie de 1,5 milliard d’euros pour le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche), qui multiplie les retards, à la suite des problèmes de soudures.

Cette « accumulation de problèmes » pourrait, selon l’agence de notation, « être préjudiciable à l’avenir du plan stratégique du groupe en matière d’énergie nucléaire », notamment en ce qui concerne d’éventuels projets nationaux ou internationaux supplémentaires.

Le PDG d’EDF a annoncé début octobre des « décisions concrètes » à venir sur la filière nucléaire qui vit « des moments difficiles« .

Les problèmes plus particulièrement à Flamanville ont conduit le gouvernement à commander à l’ancien PDG de PSA Jean-Martin Folz un audit, qui doit être remis le 31 octobre.

Par afp/rp, publié le 10/10/2019 à 21h17

https://www.zonebourse.com/ELECTRICITE-DE-FRANCE-4998/actualite/EDF-S-P-revoit-a-la-baisse-la-perspective-de-la-note-a-negative-29363190/