CORÉE DU SUD : LA COMMISSION SUR LA SÛRETÉ ET LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRES DÉCIDE DE FERMER LE RÉACTEUR WOLSONG-1

SÉOUL, 24 déc. (Yonhap) — La Commission sur la sûreté et la sécurité nucléaires (NSSC) a décidé ce mardi par vote d’arrêter définitivement l’exploitation du réacteur nucléaire Wolsong-1 alors que le gouvernement vise à promouvoir les ressources d’énergies durables et réduire la dépendance vis-à-vis des énergies nucléaire et fossiles dans le cadre de sa nouvelle politique en matière d’énergie.

Le réacteur de la centrale de Wolsong, située à Gyeongju, à 370 km au sud-est de Séoul, a été mis en service en 1983. Le permis d’exploitation du réacteur a été renouvelé jusqu’en 2022.

Korea Hydro & Nuclear Power Co. (KHNP) a toutefois demandé en février dernier l’autorisation à la NSSC de fermer le réacteur plus tôt en mettant en avant les pertes causées par son faible taux d’exploitation et l’augmentation des coûts de maintenance.

Si cette décision est confirmée, il s’agira du deuxième réacteur nucléaire arrêté en Corée du Sud après que Kori-1 a été mis hors service en 2017.

Cela dit, son arrêt pourrait aussi être annulé alors que la Commission de contrôle et d’inspection (BAI) est en train de mener une enquête pour savoir si KHNP a effectué ou non une évaluation raisonnable sur la valeur économique du réacteur.

La Corée du Sud a annoncé plus tôt sa nouvelle politique énergétique axée sur la réduction de la dépendance vis-à-vis des énergies nucléaire et fossiles pour se tourner vers les ressources durables. Dans le cadre du plan, Séoul projette de fermer 11 des 24 réacteurs dans le pays d’ici à 2030.

Par lsr@yna.co.kr, publié le 24.12.2019 à 17h57