POUR POUTINE, LE RETRAIT AMÉRICAIN DU TRAITÉ ABM A POUSSÉ LA RUSSIE À SE DOTER D’ARMES HYPERSONIQUES

L’essai du missile du type Avangard testé en 2018, image partagée par la Défense russe Le président russe a affirmé que son pays était doté des missiles hypersoniques «les plus modernes» du monde. La veille, Donald Trump a accusé la Russie d’avoir développé cet armement après avoir volé des informations à l’administration Obama.

Le président russe a déclaré lors d’une vidéoconférence avec le scientifique et concepteur de missiles Gerbert Efremov que le retrait américain du traité antimissiles ABM en 2002 (alors en vigueur depuis 1972) avait poussé son pays à se positionner à la pointe de la recherche en termes d’armement hypersonique.

Vladimir Poutine supervise le déroulement des exercices conjoints des flottes du Nord et de la mer Noire en mer Noire depuis le croiseur Marchal Oustinov. «Pour la première fois dans l’histoire récente, la Russie possède les types d’armes les plus modernes», en termes de puissance, de vitesse et de précision, a-t-il déclaré.

«Personne dans le monde entier n’a de telles armes, en tout cas pour l’instant», a-t-il assuré.

«Le système Avangard doté d’un bloc hypersonique manœuvrant, qui évolue à une vitesse 27 fois supérieure à celle du son […] n’est pas simplement un nouveau système. C’est un nouveau type d’arme stratégique», a-t-il notamment décrit.

«Le retrait des États-Unis du Traité antimissiles balistiques en 2002 a forcé la Russie à lancer l’élaboration d’armes hypersoniques. Nous avons dû créer ces armes en réponse au déploiement par les États-Unis d’un système de défense antimissile stratégique qui, à terme, aurait été capable de neutraliser, de mettre à zéro l’ensemble de notre potentiel nucléaire», a-t-il justifié.

Accusations de vol d’informations

Ces déclarations du président russe interviennent au lendemain d’une accusation de vol d’informations proférée contre la Russie par Donald Trump. «Ils [la Russie] ont le missile « super-duper » hypersonique […] Il va cinq fois plus vite que le missile normal», a-t-il déclaré à ses partisans à Bemidji, dans le Minnesota, au cours d’un meeting électoral.

«Nous en avons un qui va beaucoup, beaucoup plus vite que ça», a-t-il assuré en outre à ses partisans.

Course à la technologie

«La Russie a obtenu cette information de l’administration Obama, la Russie a volé cette information […] La Russie a obtenu l’information, puis ils l’ont construit», a-t-il accusé. « Il se peut qu’un jour, l’arme nucléaire ne soit plus la plus efficace ou devienne inutile »

En mars 2018, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie avait créé un système hypersonique baptisé Avangard capable d’effectuer des vols intercontinentaux à plus de Mach 20 en portant des charges conventionnelles ou nucléaires.

«Il se peut qu’un jour, l’arme nucléaire ne soit plus la plus efficace ou devienne inutile. Certains experts étrangers se penchent sur la question afin que les armes nucléaires soient inutiles pour leurs détenteurs», avait déclaré le président russe, plaçant des espoirs dans les armes hypersoniques, en février 2020.

Mi-mai, Donald Trump a déclaré que les États-Unis travaillaient sur un «missile super-duper» capable de voler 17 fois plus vite que les autres missiles existants. Le 7 décembre 2019, c’est le secrétaire à la Défense, Mark Esper, qui a déclaré que son pays «prévoyait un rattrapage» de la Russie dans cette technologie et «investissait chaque dollar possible» afin de prendre la tête du développement des armes hypersoniques.

L’administration Bush a retiré en juin 2002 son pays du traité ABM, signé avec l’URSS en 1972. En septembre 2019, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov mettait en garde contre des «risques de démantèlement de toute l’architecture d’accords dans le domaine du contrôle des armes nucléaires et balistiques» après le retrait des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaires (FNI). Il s’inquiétait alors devant l’incertitude de l’arrivée à échéance du traité bilatéral START III sur la limitation du nombre d’armes entre les deux pays, devant théoriquement intervenir en 2021.

Publié le 19 septembre 2020 à 20h15

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/78920-pour-poutine-le-retrait-americain-du-traite-abm-a-pousse-la-russie-a-se-doter-d-armes-hypersoniques