MOSCOU PRÊT À UN GEL RUSSO-AMÉRICAIN DU NOMBRE DE TÊTES NUCLÉAIRES

La Russie s’est dite prête, ce mardi, à un « gel » conjoint avec les États-Unis du nombre de leurs têtes nucléaires, pour prolonger d’un an le traité de désarmement New Start, un accord qui risque d’expirer faute de compromis.

« La Russie propose de prolonger (le traité New Start) pour un an et est prête, conjointement avec les États-Unis, (…) à « geler », sur cette période, le nombre de têtes nucléaires que chacun possède », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, ce mardi. Ce gel ne doit s’accompagner « d’aucune autre exigence supplémentaire de la part des États-Unis » et permettrait de « gagner du temps » afin de poursuivre les consultations bilatérales sur le futur du contrôle des armements nucléaires, ajoute la diplomatie russe.

La prolongation d’un an du traité New Start avec « gel » des arsenaux nucléaires était l’une des propositions formulées par Washington, et qui avait été dans un premier temps rejetée comme « inacceptable » par Moscou. Vendredi, le président russe Vladimir Poutine avait proposé de prolonger l’accord actuel pendant au moins un an mais « sans condition », une offre qui avait été balayée par les États-Unis.

À lire sur le sujet:  Armement nucléaire : Trump joue l’escalade verbale

Crainte d’une résurgence de la course aux armements

Ce revirement de Moscou pourrait changer la donne, alors que les négociations sur le renouvellement de cet important traité de désarmement nucléaire sont dans l’impasse depuis de nombreux mois, le texte actuel expirant début 2021.

Le traité New Start, conclu en 2010, maintient les arsenaux des deux pays bien en deçà de leur niveau de la Guerre froide, limitant à 700 le nombre de lanceurs nucléaires stratégiques déployés et à 1 550 le nombre de têtes nucléaires. Une disparition de ce dernier grand accord bilatéral régissant une partie des arsenaux des deux adversaires géopolitiques, négocié à l’époque des présidents Barack Obama et Dmitri Medvedev, laisse craindre la résurgence d’une course aux armements.

Publié le 20 octobre 2020 à 13h18

https://www.letelegramme.fr/monde/moscou-pret-a-un-gel-russo-americain-du-nombre-de-tetes-nucleaires-20-10-2020-12642370.php