NUCLÉAIRE. DES ÉLUS MOBILISÉS POUR DEUX NOUVEAUX EPR EN NORMANDIE

Le site de la centrale de Penly (Seine-Maritime) pourrait accueillir deux réacteurs EPR. Ce mardi 12 janvier, des élus normands étaient au siège d’EDF pour affirmer leur soutien à ce programme.

Le 16 décembre 2020, le conseil d’administration d’EDF a placé Penly (Seine-Maritime) en tête des sites envisagés pour la construction de deux réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR2. La centrale de Penly, entre Dieppe et Le Tréport, compte déjà deux réacteurs en activité. Mais dès sa conception, le site était prévu pour en accueillir quatre.

Renforcer le mix énergétique décarboné

La décision de lancer le programme de la nouvelle version des EPR ne sera prise qu’après l’élection présidentielle de 2022. Mais des élus normands affichent d’ores et déjà leur soutien à ce projet. Une délégation était au siège d’EDF ce mardi 12 janvier. Ils ont été reçus par son président, Jean-Bernard Lévy.

Dans la délégation normande, on retrouvait Hervé Morin, président centriste de la Normandie, Sébastien Jumel, député PCF de Seine-Maritime, ainsi que des maires et présidents d’intercommunalités du secteur Dieppe-Le Tréport.  Renforcer le mix énergétique décarboné de la Normandie et les retombées économiques du chantier, avec l’embauche de 7 000 personnes, font partie des arguments des élus pour défendre ce projet.

La Normandie compte déjà un réacteur EPR en chantier, à Flamanville (Manche). Un projet qui a pris onze ans de retard et dont le coût est passé de 3,5 à 19 milliards d’euros.

https://www.ouest-france.fr/normandie/nucleaire-des-elus-mobilises-pour-deux-nouveaux-epr-en-normandie-7115562

NDLR : Centristes et Communistes main dans la main avec Macron. Peu importe ce qu’on fait, ce qui compte ce sont les emplois. Proposez une usine d’armement. Vous aurez les mêmes qui seront les premiers à soutenir le projet puisqu’il sera créateur d’emplois ! Et à l’inverse, fermez une usine d’armement, les mêmes monteront au créneau pour la défendre au nom de l’emploi!