EDF. APPEL À LA GRÈVE LE 8 AVRIL PAR L’INTERFÉDÉRALE CONTRE LE PROJET HERCULE

Le projet de scission d’EDF en plusieurs entités continue d’inquiéter les syndicats de l’entreprise. Une nouvelle journée de mobilisation a été décidée mercredi pour le 8 avril.

L’interfédérale d’EDF appelle à une nouvelle journée de mobilisation le 8 avril contre Hercule, le projet de scission de l’électricien dont les négociations entre le gouvernement français et la Commission européenne sont entrées dans la phase finale, a-t-on appris mercredi 17 mars 2021 de source syndicale.

« Les Fédérations syndicales FNME-CGT, CFE Énergies, FCE-CFDT et FO Énergie et Mines appellent les salariés à se mobiliser le 8 avril, jour du 75ème anniversaire de la loi de nationalisation fondatrice d’EDF et de GDF », a demandé l’interfédérale dans un communiqué transmis mardi au personnel.

Il s’agira de la sixième journée de grève et de mobilisation depuis le 26 novembre. La dernière a eu lieu le 10 février. Le secrétaire général de la CGT Mines-Énergie Sébastien Ménesplier a précisé que son organisation appelait également, seule, à une journée d’actions le 25 mars.

La semaine dernière, les syndicats majoritaires du groupe ont été reçus séparément par les directeurs de cabinet des ministres de l’Économie et de la Transition écologique, Bruno Le Maire et Barbara Pompili, afin d’être informés de l’avancée des longues discussions avec la Commission européenne, gardienne des règles de la concurrence.

Les syndicats craignent le démantèlement d’EDF

Ces discussions sur l’avenir d’EDF entrent dans leur phase finale mais aucun accord n’a encore été signé dans cet épineux dossier alors que les syndicats redoutent le démantèlement de leur groupe.

Le gouvernement français et la direction d’EDF soutiennent le projet Hercule, qui vise à réorganiser l’entreprise en trois entités pour lui donner plus de moyens et lui permettre de se développer dans les renouvelables, tout en assurant de lourds investissements dans le nucléaire.

Des parlementaires de l’opposition de droite et de gauche, ainsi qu’un représentant de l’intersyndicale d’EDF, ont, eux, été reçus mercredi matin à Matignon, où ils ont exprimé leur refus du projet Hercule, « sans aucun intérêt pour le salarié EDF et le citoyen », selon eux.

Les organisations syndicales « restent dubitatives ». « Ces négociations sont-elles sur le point d’aboutir ou sont-elles enlisées, comme l’a évoqué le PDG d’EDF ? Qui croire ? », s’inquiète l’interfédérale dans un communiqué.

Elle a assuré également mesurer « le risque d’une possible accélération du calendrier institutionnel et législatif si les négociations venaient à aboutir prochainement entre le gouvernement français et la Commission européenne ».

Par Ouest-France avec AFP, publié le 17/03/2021 à 17h08

Photo en titre : Des installations d’EDF près de la centrale à charbon de Cordemais. | OUEST FRANCE

https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/edf/edf-appel-a-la-greve-le-8-avril-par-l-interfederale-contre-le-projet-hercule-7190309