TCHERNOBYL: 35 ANS DÉJÀ ET ENCORE…

Communiqué de Presse CRILAN

Il y a 35 ans se produisait à Tchernobyl en Ukraine soviétique, sans doute le plus grave accident nucléaire connu. Le réacteur toujours en fusion sous son sarcophage de béton maintient la radioactivité sous le boisseau, pour combien de temps encore ?

On n’en a pas terminé de comptabiliser les survivants(es) de l’époque qui développent les maladies aujourd’hui et les enfants nés malades cardiaques après la catastrophe.

Cet événement de 1986 et le dixième anniversaire de Fukushima du mois dernier, sont pour nous habitants du Cotentin le rappel que de telles catastrophes sont possibles pour nous aussi.

Les réacteurs vieillissants de Flamanville 1 et 2 qui peinent à redémarrer après leur récent rafistolage. L’EPR qui n’en finit pas d’allonger la liste des dysfonctionnements et malfaçons, le centre de la Hague dont les piscines contiennent environ l’équivalent d’une centaine de réacteurs ne sont pas protégées contre la chute accidentelle ou volontaire d’un avion de ligne.

N’excluant plus la possibilité d’un accident majeur, les autorités « responsables » plaident pour la « résilience » et le retour d’expérience post Fukushima démontre leur volonté d’insuffler la « culture du risque » dans la population. Cela veut dire : « soyez responsable de votre propre sécurité en adoptant des gestes et en ayant des comportements adaptés, vous pourrez vivre en zone contaminée comme on demande aux japonais de le faire aujourd’hui ».

Pour le CRILAN comme pour la plupart des habitants du Cotentin, nous refusons cette perspective post accidentelle.

La vraie culture du risque, c’est la suppression du risque.

Arrêtons les réacteurs 1 et 2 de Flamanville devenus obsolètes, ne démarrons pas l’EPR hors service et dangereux avant d’avoir produit le moindre kilowatt heure, bunkérisons les piscines de la Hague et arrêtons la production de plutonium par le retraitement des combustibles usés.

Pour le 35ème anniversaire de cette catastrophe de Tchernobyl, nos pensées vont vers les victimes, les malades et notamment les enfants.

Le CRILAN qui a reçu Yves Lenoir, le Président de l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus » en 2019, invite la population à soutenir les associations qui leur viennent en aide car les besoins sanitaires sont très importants.

Par André JACQUES, publié le 22 avril 2021

http://www.enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php

Vous pouvez également voir sur ce site une vidéo annonce (7mn35s) de Tchernobyl le monde d’après un film de Yves Lenoir et Marc Petijean sur « Tchernobyl aujourd’hui »