SDN BUGEY :DES PALETTES QUI NE LAISSENT PAS DE BOIS !..

Évidemment que la liberté d’expression prévaut dans ce pays (on espère !) et évidemment qu’il convient d’entendre toutes les voix, quand bien même elles seraient pronucléaires… !

Retour sur « l’affaire des palettes » (pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi).

Il se trouve que vendredi 9 juillet, nous (donc, SDN Bugey) avons décidé de mettre en place (sur un terrain privé, en bordure de route, avec l’accord du propriétaire) une structure en bois (construite à partir de palettes peintes) structure sur laquelle on peut lire le message suivant :

NON AUX RÉACTEURS EPR AU BUGEY.

Message clair et informatif, particulièrement insupportable semble-t-il pour certains, dans ces terres proches de la centrale du Bugey, où l’on recense bon nombre de personnes ne jurant que par l’énergie atomique.

Ces dernières disposées à envisager les 50 prochaines années, avec de nouveaux réacteurs tout neufs (du type de celui de Flamanville qui a explosé son budget de construction, …avant d’exploser tout court (oups), ou comme celui de Taishan en Chine, où depuis plusieurs semaines, une panne très inquiétante au niveau du refroidissement du cœur du réacteur de l’EPR, ne laisse fuiter, elle, aucune information) ont transformé notre slogan en : « OUI aux EPR » !… (slogan que nous avons bien entendu re-corrigé !). Nous pourrions en rire, car cela relève, certes de l’anecdote, nous sommes d’accord.

Et même si nous nous attendions à une réaction de la part des défenseurs du nucléaire, et même si tout cela n’est pas très grave sur le fond, cet événement amène plusieurs réflexions :

  1.  Certaines de ces personnes semblent ne pas connaître la notion de « propriété », ou en tout cas, ne la respectent pas, puisqu’elles ont pénétré sur un terrain privé, sans autorisation. Qu’auraient-elles dit (ou qu’aurions-nous entendu ?) si à l’inverse, dans des conditions similaires, des antinucléaires avaient fait de même sur un panneau affichant le message : « VIVE L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE » !
  2.  Depuis plus de 50 ans, EDF et l’État nous imposent une énergie particulièrement dangereuse, sans aucune consultation. EDF et l’État incarnent le pouvoir, et véhiculent constamment un discours officiel, discours dit dominant. Et nous, qui sommes dépendants de ces décisions arbitraires et discutables, nous les « dominés » d’une certaine manière, ne pouvons exprimer en toute liberté d’autre opinion que celle des « dominants», sans être de suite contrés. Nous devons donc subir une énergie dont nous contestons le bien-fondé, sans avoir la possibilité d’exprimer une opinion divergente.
  3.  Si les pronucléaires veulent défendre leur choix énergétique (et effectivement, c’est bien leur droit), alors qu’ils érigent leur propre panneau ! Sur leur propre terrain, sans aller taguer les trop rares pancartes de leurs opposants !… Cela serait respectueux d’une « forme de démocratie ».
  4.  En résumé, cette pratique est révélatrice d’un état d’esprit. Non contents de posséder le pouvoir, ils empêchent ceux qui tentent une opposition, aussi symbolique soit-elle. Comme quoi, à leurs yeux, des palettes peintes semblent constituer une grave menace… Ou alors, c’est juste insupportable. Juste une réaction épidermique !
  5.  Avec cette réaction, on risque fort de jouer un certain temps au jeu du « OUI/NON/OUI/NON aux EPR… » Pendant ce temps-là, le danger nucléaire perdure. Et la perspective d’avoir deux nouveaux réacteurs à l’horizon 2030 est pour le moins « peu réjouissante ». Il nous faudra donc encore beaucoup de palettes et beaucoup de peinture. Et sans doute bien plus encore, si l’on veut vraiment empêcher ce projet néfaste pour toute la région Rhône-Alpes.

ALORS, PARTOUT EN FRANCE,

TOUS À VOS « PALETTES » ET À VOS POTS DE PEINTURE,

« NON AUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES EPR.

 NI ICI, NI AILLEURS ».   

Ce texte de Sortir du nucléaire BUGEY a été envoyé à la presse pour publication le 15 juillet 2021.