NUCLÉAIRE, ÉNERGIE PROPRE ? LA LOIRE, GRAND FLEUVE ROYAL ET SAUVAGE, OU GRANDE POUBELLE DE L’INDUSTRIE NUCLÉAIRE ?

Savez-vous que les centrales* sont autorisées à rejeter en Loire et dans l’air que nous respirons, des quantités de substances toxiques, voire mortelles pour certaines !

Au menu :

  • radioactivité : par le tritium, le carbone, les iodes…
  • toxicité : par l’acide borique, les détergents, les phosphates, le sodium, la morpholine, les chlorures, le cuivre, le zinc, l’arsenic, l’hydrazine, le chloroforme, l’azote, etc.
  • risque sanitaire : par les légionelles et amibes
  • chaleur : 2/3 de la puissance produite est perdue, seulement 1/3 part en électricité sur le réseau !

Les cinq centrales rejettent, chaque année, tout un cocktail de polluants en Loire (des milliers de m3) et y prélèvent des milliards de m3 d’eau !

Récemment, EDF-Belleville a demandé l’augmentation de certains rejets en Loire (par ex. doubler celui de tritium) et une forte élévation de ses prélèvements d’eau (10,5 m3/seconde au lieu de 4 m3/s). Mais, l’Autorité Environnementale, dans son Avis délibéré n° 2021-36, émet plusieurs recommandations et critiques, et exhorte EDF Belleville à revoir sa copie.

La Loire sert depuis trop longtemps de poubelle, et Belleville est la première des 5 centrales nucléaires impactant son bassin versant :

Les rejets liquides chimiques dans la Loire,

Chaque année, issus des 2 réacteurs de Belleville, depuis plus de 30 ans (Chiffres EDF) :

  • 194  tonnes de sodium en 2020
  • 387  tonnes de chlorures en 2020
  •   58  tonnes de cuivre en 2018, 16 tonnes en 2015
  •   28  tonnes de zinc en 2018
  •     6,11 tonnes d’acide borique en 2020
  •     4   tonnes d’azote global (Ammonium – nitrites – nitrates) en 2020
  •     2,6  tonnes d’AOX (produits organochlorés) quand il y a chloration
  •     —    —   Trihalométhanes (THM) quand il y a chloration
  •     268  kilos de morpholine en 2020, cancérogène
  •     190   kilos de phosphates en 2020
  •          0,58  kilo d’hydrazine, mutagène, cancérogène, reprotoxique, corrosif
  •          0,28  kilo de lithine en 2020

soit environ 680 tonnes de polluants déversés chaque année en Loire !

Auxquels s’ajoutent :

. les autres rejets liquides radioactifs en Loire (Tritium : 51 000 milliards de becquerels ; Carbone 14 : 11 milliards de becquerels – en 2020)

sans oublier aussi

. les rejets gazeux chimiques (ammoniac, chlore, acide hypochloreux, trichlorométhanes ) – NB : il n’existe pas de limite de rejets chimiques gazeux !
. les rejets gazeux radioactifs : 1811 milliards de becquerels
. les pertes de fluides frigorigènes
(gaz à effet de serre à très fort impact climatique)

ET… 163 millions de m3 d’eau ponctionnée !

Comment ne pas imaginer un impact pernicieux sur les biotopes ligériens par ces rejets cumulés, année après année, des cinq centrales nucléaires et ce, jusqu’à l’estuaire* ?

* Une récente étude «Pollusols» confirme que l’on retrouve dans les sédiments de l’estuaire, l’uranium et le tritium, produits du nucléaire… et nous interroge sur le taux de cuivre qui a doublé depuis 30 ans…

Publié le 03/08/2021à 21h36

 https://www.sdn-berry-giennois-puisaye.fr/