VU D’ITALIE : EN EUROPE, MACRON EST LE “CHEVALIER NOIR” DU NUCLÉAIRE

Au cœur de l’Union européenne qui tente de lancer une ambitieuse transition écologique, une bataille diplomatique est en cours pour savoir si le nucléaire peut être considéré comme une énergie verte ou pas. Pour le quotidien italien La Repubblica, le leader des défenseurs de l’atome est Emmanuel Macron, soucieux de protéger les intérêts de la France. (NDLR : de la France ou de ses «amis » ?)

C’est une des nombreuses batailles qui se jouent sur l’échiquier de l’UE, “avec des armées qui se font face dans des tranchées, des alliances et beaucoup, beaucoup trop d’ambiguïté de la part de Bruxelles”. En ce moment, comme l’explique La Repubblica, deux camps s’affrontent à l’intérieur de l’Union européenne sur la question du nucléaire : ceux qui veulent que cette énergie soit considérée comme verte, et ceux qui s’y opposent.

Le contexte, détaille le quotidien italien, c’est celui du Green Deal, c’est-à-dire l’ensemble de propositions “visant à réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre de l’UE”. Ce projet a été présenté le 14 juillet, mais “il laisse la question du nucléaire ouverte, en affirmant à la fois que celui-ci ne pollue pas, mais qu’il laisse en héritage aux générations futures des déchets radioactifs”.

Les deux camps vont donc continuer à se disputer à ce sujet et, selon le média romain, le bataillon des favorables au nucléaire compte dans ses rangs un meneur d’exception : “Macron, le président français, véritable chevalier noir de la fission nucléaire. C’est lui qui est en train de conduire cette guerre du nucléaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Publié le 06/09/2021 à 17h23

https://www.courrierinternational.com/article/vu-ditalie-en-europe-macron-est-le-chevalier-noir-du-nucleaire