CIGÉO/BURE : SÛRETÉ, AVENIR DU TERRITOIRE, NUISANCES ? CES QUESTIONS RESTENT OUVERTES !

La Coordination Stop Cigéo vient d’envoyer à toutes les collectivités de Meuse et de Haute-Marne son analyse du mémoire en réponse de l’Andra à l’avis de l’Autorité Environnementale (à consulter ici). Derrière les rapports qui se succèdent, le dossier Cigéo est en réalité figé depuis plusieurs années et des questions cruciales restent bel et bien sans réponse.

Notre synthèse contribue à alerter sur cet inquiétant état des lieux

Elle fait suite à cette première analyse de l’avis de l’Autorité Environnementale qui confirmait nos craintes sur l’aspect incomplet du dossier de l’Andra dans des domaines aussi importants que la sûreté du site, le coût du projet, l’impact des travaux de construction ou les questions liées à la ressource en eau et aux rejets dans le milieu naturel. Début septembre, peu avant l’ouverture de l’enquête d’utilité publique sur la DUP, l’Andra déposait son mémoire en réponse, annexé aujourd’hui au dossier d’enquête. Des « mises à jour » auraient été apportées par l’Andra. Notre document montre qu’il n’en est rien !

Impossible de se satisfaire des « non-réponses » de l’Andra

L’Andra « prend acte » principalement du questionnement de l’Autorité environnementale mais n’y répond pas ou renvoie la réponse à plus tard, au moment de la Demande d’autorisation de création (DAC) ou à la phase-pilote du projet. Les collectivités et le public sont donc appelés à se prononcer sur un dossier d’enquête particulièrement indigent sur les questions importantes pour le territoire et ses habitants, et dont les impacts prévisibles dépasseraient largement sur le périmètre immédiat.

Un nouveau projet de décret pour passer en force ?

Un élément nouveau, alarmant, est apparu depuis : un projet de décret qui déclarerait le projet Cigéo « Opération d’intérêt national ». Certain-es élu-es sont actuellement consulté-es à ce sujet. L’État, sans faire d’information réelle auprès des habitant-es, leur demande d’abandonner leurs compétences en matière d’urbanisme notamment, sur 3 695 hectares, ce qui est considérable. Les décisions seraient désormais prises au niveau national et pourraient s’affranchir d’un certain nombre de réglementations environnementales.

Nous estimons particulièrement gravissime de mettre ce projet de décret sur la table alors même que le projet Cigéo n’a toujours pas démontré sa faisabilité technique et financière et sa fiabilité au regard des risques et de la santé ! Par ailleurs la concomitance sournoise entre la procédure d’utilité publique d’une part et celle visant à faire déclarer le projet Opération d’Intérêt National atteste que l’enquête publique en cours est un énième tour de passe-passe visant à entériner Cigéo au plus vite. Nous invitons chacun et chacune à prendre connaissance de cette synthèse au plus vite !

Par le CEDRA, publié le 8 octobre 2021

https://cedra52.jimdofree.com/2021/10/08/cigeo-bure-s%C3%BBret%C3%A9-avenir-du-territoire-nuisances-ces-questions-restent-ouvertes/