BREST : UN CONTRE-SOMMET EUROPÉEN POUR LE DÉSARMEMENT NUCLÉAIRE

Alors que les 54 ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères sont attendus à Brest du 12 au 14 janvier, un collectif pacifiste organise un contre-sommet dès samedi. Une manifestation est prévue dimanche dans la ville dont la rade abrite le cœur de la dissuasion nucléaire française.

Pendant trois jours, Brest (Finistère) va accueillir les réunions informelles des ministres de la Défense et des Affaires étrangères, organisées dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne. À cette occasion, le collectif du Finistère pour l’interdiction des armes nucléaires (CIAN) compte bien faire entendre sa voix. Ce groupe qui rassemble une quinzaine d’organisations politiques, syndicales et associatives a décidé d’organiser un contre-sommet européen, du 8 au 13 janvier dans la cité du Ponant.

À lire aussi :  Brest accueillera 54 ministres européens du 12 au 14 janvier

Pour ces militants de la paix, le choix de Brest ne doit rien au hasard. Il démontre selon eux « l’ambition du gouvernement Macron de profiter des six mois de présidence de l’UE pour pousser ses pions et faire de la force de frappe française la pièce centrale d’une future défense européenne ». Depuis le Brexit, la France est le seul état membre de l’Union Européenne à disposer de l’arme nucléaire.

Pour Roland de Penanros, de l’Université européenne de la paix, la France doit s’aligner « sur la position majoritaire des pays du monde en signant le traité d’interdiction des armes nucléaires« , comme l’ont déjà fait 86 états dont l’Irlande, l’Autriche et Malte. Une revendication qui sera au cœur des débats, dès ce samedi.

Manifestation et pique-nique militant

Des délégations de mouvements pacifistes étrangers feront le déplacement à Brest. Et participeront à la « manifestation joyeuse pour une Europe sans armes nucléaires » prévue dimanche après-midi en centre-ville. Des cars seront aussi affrétés de Lorient, Rennes, Nantes et Angers. Jeudi 13 janvier, à l’heure du déjeuner officiel des ministres européens dans les Ateliers des Capucins bouclés, les militants organiseront un pique-nique juste en face, sur le boulevard Jean Moulin. Des débats sont également prévus.

Le programme du contre-sommet

Samedi 8 janvier : débat « Quatre heures pour le désarmement nucléaire » à la faculté Victor Ségalen (14h-18h).

Dimanche 9 janvier : rencontre avec des délégations étrangères à la Maison des syndicats à 11h30. Manifestation pour le désarmement nucléaire entre la place de la Liberté et les Capucins de 14h à 16h30.

Jeudi 13 janvier : pique-nique militant boulevard Jean Moulin de 12h à 14h. Projection du film « Ils vont arrêter la bombe » et débat avec des représentants de plusieurs candidats à l’élection présidentielle, à la Maison des syndicats de 17h à 22h.

Par Nicolas Olivier, France Bleu Breizh Izel, France Bleu, publié le mercredi 5 janvier 2022 à 15h00 –

Photo en titre : Ces militants de la paix ont l’intention de se faire entendre, du 8 au 13 janvier. © Radio France – Nicolas Olivier

Pour mémoire, Brest est la première base atomique d’Europe.

Vous pouvez retrouver cet article et écouter Roland de Penanros (51 s) membre de l’Université européenne de la Paix, en cliquant sur :

https://www.francebleu.fr/infos/international/brest-un-contre-sommet-europeen-pour-le-desarmement-nucleaire-1641387418