HORLOGE DE L’APOCALYPSE : COMBIEN DE TEMPS AVANT LA FIN DU MONDE ?

Ce jeudi, les scientifiques de l’ONG Bulletin of the Atomic Scientists ont dévoilé pour 75ème fois l’horloge de l’apocalypse, imaginée pour symboliser l’imminence d’un cataclysme planétaire. Comme en 2020, cette dernière est bloquée à minuit moins 100 secondes.

Le monde reste dangereusement proche de l’apocalypse. Ce jeudi, à 16 h 00, l’horloge de la fin du monde, imaginée en 1947 pour symboliser l’imminence d’un cataclysme planétaire, a été dévoilée pour la 75ème fois.

Pour la troisième année consécutive, les scientifiques de l’ONG Bulletin of the Atomic Scientists, en charge de cette horloge, , ont décidé de maintenir l’heure à minuit moins 100 secondes, soit le plus proche de minuit qu’elle n’ait jamais été.

Ces deux dernières années, l’horloge avait déjà maintenu sa position, à 23 h 58 et 20 secondes. Si plusieurs bonnes nouvelles sont mises en avant, comme la prolongation du traité New Start entre la Russie et les États-Unis, plusieurs menaces contre l’humanité se maintiennent.

Prolifération du nucléaire

Sur le front du nucléaire, la décision de l’Iran d’accumuler de l’uranium permettant de produire une bombe atomique, mais aussi les difficultés de négociations entre Washington et Téhéran ont été prises en compte. La volonté de la Chine, de poursuivre son développement militaire, en testant un missile hypersonique à capacité nucléaire a aussi été pointée du doigt.

L’inquiétant programme nucléaire iranien en cinq questions

Dans le même temps, des craintes existent vis-à-vis de la Corée du Nord. Selon plusieurs sites spécialisés, le site de Yongbon n’est plus à l’arrêt. Ce dernier aurait la capacité de produire chaque année 6 kg de plutonium, de quoi fabriquer une arme nucléaire équivalente à la bombe larguée le 9 août 1945 sur Nagasaki. La volonté de l’Inde et du Pakistan de continuer à enrichir leur arsenal a également été mise en avant par les scientifiques.

Crainte d’une escalade en Russie et urgence climatique

Sur le plan diplomatique, l’assaut contre le Capitole a été mis en avant ainsi que les craintes d’une éventuelle offensive de la Russie en Ukraine se sont également multipliées au cours de l’année. Sur le plan du climat, cette année n’a pas non plus été synonyme de lendemain chantant pour l’humanité. La COP26 s’est terminée à Glasgow sur un bilan mitigé, alors que les alertes de la part du Giec se multiplient et que l’année 2021 compte parmi les sept années les plus chaudes jamais enregistrées.

Les conclusions du groupe d’experts de l’ONG, composé de 11 lauréats du prix Nobel, seront scrutées de près. Créée peu de temps après le début de la Guerre froide, en 1947, l’horloge indiquait à l’origine minuit moins 7. En 1991, à la fin de la Guerre froide, elle avait reculé jusqu’à 17 minutes avant minuit.

L’image de l’horloge s’écoulant jusqu’à minuit est destinée à transmettre le sentiment d’un péril urgent. Mais pour sa créatrice, Martyl Langsdorf, l’horloge est aussi synonyme d’espoir. Elle considérait que l’image de l’horloge « transmettait le sentiment que nous pouvons y faire quelque chose. Nous pouvons la faire reculer », résume Rachel Bronson, l’actuelle présidente du Bulletin of the Atomic Scientists.

Par Tifenn Clinkemaillié, publié le 20 janvier 2022 à 07h00, mis à jour le 20 janvier 2022 à 16h28

Photo en titre : Au cours des deux dernières années, l’horloge de la fin du monde est restée bloquée à minuit moins 100 secondes. (Getty Images/iStockphoto)

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/horloge-de-lapocalypse-combien-de-temps-avant-la-fin-du-monde-1380452