UNE CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE CONSTRUITE SUR LE SITE DE SUPERPÉNIX

EDF annonce lancer la construction d’une centrale photovoltaïque sur 10 hectares du site de l’ancienne centrale Superphénix à Creys-Mépieu (Isère). Une façon de réutiliser les terrains de la centrale en déconstruction mais aussi un vrai symbole.

C’est un immense chantier, engagé depuis 2003 et qui doit se terminer en 2030, si tout va bien. Le démantèlement de l’ancien « fleuron » du nucléaire français, le surgénérateur Superphénix, qui n’a jamais concrétisé ses promesses en termes de production, va se doubler d’un autre chantier dans les mois qui viennent. EDF Renouvelables, la branche énergies nouvelles du groupe, annonce lancer la création, sur le même site au nord du département de l’Isère, d’une centrale photovoltaïque au sol de 12 Mégawatts et 22 000 panneaux solaires. La mise en service est prévue début 2023. Tout un symbole sur le site de « Creys-Malville« , autre nom donné à une centrale qui fut, à la fin des années 70, un des grands sujets de la lutte anti-nucléaire. Son abandon par le gouvernement pluriel de Lionel Jospin dans les années 90 avait aussi soulevé des protestations du côté des communes et de l’économie locale.

Un projet ancré sur le territoire et « participatif« 

Le démantèlement a continué à fournir du travail depuis 2003. En juin 2021, il y avait encore 300 personnes, 80 salariés d’EDF et 220 prestataires sur le site. EDF Renouvelables insiste encore dans son communiqué sur la dimension « locale« , à la fois des entreprises qui vont travailler sur ce nouveau chantier que dans l’investissement sur le site. Cette centrale « sur une surface de 10 hectares« , permettra de générer « l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 6 000 habitants, soit l’équivalent des populations de Morestel et Creys-Mépieu réunies« . Des communes dans lesquelles l’électricien entend aussi trouver des participants à son chantier photovoltaïque. Ils auront, explique le communiqué d’EDF, « l’opportunité d’investir à partir du mois de juin dans sa construction au travers d’une campagne de financement participatif« . EDF continue d’exploiter par ailleurs sur le site « une installation d’entreposage du combustible » et poursuit donc les opérations de démantèlement de Superphénix, qui est « aujourd’hui le plus grand réacteur nucléaire en déconstruction dans le monde« .

Par , (France Bleu Isère), publié le lundi 2 mai 2022 à 11h17

Photo en titre : L’ex-surgénérateur est en démantèlement depuis 2003 en Nord-Isère © Radio France – Céline Loizeau

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/une-centrale-photovoltaique-sur-le-site-de-superphenix-1651483027