BUGEY : NON-RESPECT DU DÉLAI D’INDISPONIBILITÉ DU SYSTÈME D’INJECTION DE SÉCURITÉ BASSE PRESSION DU RÉACTEUR 5

Le 29 avril 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité des deux voies du circuit d’injection de sécurité basse pression du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey pendant une durée supérieure au délai d’indisponibilité autorisé par les spécifications techniques d’exploitation.

Le circuit d’injection de sécurité (RIS) permet, en cas d’accident causant une brèche au niveau du circuit primaire du réacteur, d’introduire de l’eau borée sous pression dans celui-ci afin d’étouffer la réaction nucléaire et d’assurer le refroidissement du cœur. Ce système est, entre autres, constitué de deux pompes d’injection à basse pression (BP) qui permettent une injection directe de l’eau borée puis une injection par recirculation de l’eau récupérée dans les puisards du bâtiment réacteur.

Le 26 avril 2022, le réacteur 5 était en cours de redémarrage à l’issue de sa 4ème visite décennale. Afin d’effectuer une activité de maintenance, une vanne du circuit RIS BP, située sur un tronçon de tuyauterie commun aux deux voies du circuit, a été fermée depuis la salle de commande, conformément à l’analyse effectuée préalablement pour préparer cette activité. Cette analyse, incomplète, n’identifiait pas que la fermeture de cette vanne rendrait indisponible les deux voies du circuit RIS BP. Dans ce cas, les spécifications techniques d’exploitation (STE) prévoient que l’exploitant engage le repli du réacteur sous une heure.

Au cours de son évaluation indépendante de la sûreté du réacteur, l’ingénieur sûreté a identifié l’indisponibilité des deux voies du circuit RIS BP et la vanne concernée a été rapidement ré-ouverte. Cependant, il est apparu que cette indisponibilité a duré pendant une heure et dix-sept minutes, durée supérieure au délai d’une heure imposé par les STE pour amorcer le repli du réacteur.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation, l’environnement, ou le personnel. Toutefois, compte tenu de l’indisponibilité provoquée des deux voies du circuit d’injection de sécurité basse pression, et ceci pendant une durée supérieure à celle prévue par les STE, il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 04/05/2022

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-du-delai-d-indisponibilite-du-systeme-d-injection-de-securite-basse-pression