« NUCLÉAIRE ET INDÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE »

Yannick Prud’homme (Vendée)

Énergie. « Alors que nous importons l’uranium de nos centrales, comment croire à notre indépendance avec le nucléaire ? »

Les deux finalistes de la présidentielle ont un point commun, c’est penser que le nucléaire est la solution pour l’indépendance énergétique. Personne n’ose leur dire que les mines d’uranium sont fermées depuis des décennies en France ? Les gens qui y travaillaient étaient bien payés et avaient droit à une bonne retraite, mais la plupart n’en ont pas profité longtemps.

L’uranium de nos centrales provient du Niger, du Kazakhstan, d’Australie et du Canada. Une fois utilisé, le combustible utilisé est bien propriété française et on ne sait pas vraiment quoi en faire. Une fois retraité, 5 % sont transformés en MOX, un combustible qui ne peut être utilisé seul et ne convenant pas à toutes les centrales. Donc on va stocker les déchets radioactifs pour des siècles voire des millénaires. Beau cadeau pour nos descendants. J’espère que la commande de six centrales EPR attendra que la première fonctionne avant d’être validée. Déjà 20 milliards d’engloutis avec les frais financiers selon Ouest-France, et pas un kWh de produit.

Quand les six autres seront livrées en 2035, les autres pays comme l’Allemagne qui investissent dans la recherche pour le développement de la production et du stockage de l’énergie verte auront tellement avancé qu’il n’y aura plus de raisons de mettre en route les EPR tout neufs.

Les votes pour les partis très à gauche ou à droite sont inutiles. Le vote utile, c’est pour un parti écologique fort, indépendant, non sectaire, un vrai parti d’opposition qui responsabilise le pouvoir en place.

Par Ouest-France , publié le 05/05/2022 à 05h00

Photo en titre : L’EPR de Flamanville (Manche). | ARCHIVES JONATHAN KONITZ, OUEST-FRANCE

https://www.ouest-france.fr/medias/ouest-france/courrier-des-lecteurs/nucleaire-et-independance-energetique-6ff4ce2c-c1a5-44ad-84a5-1ad00c73b5ed