COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE SDN BUGEY : « LE NUCLÉAIRE N’EST PAS UNE RÉPONSE À LA CRISE CLIMATIQUE ».

En cette période de canicule et de grande sécheresse, nous apprenons que les centrales nucléaires bénéficieraient (encore) de « quelques arrangements » vis-à-vis de la réglementation en vigueur, en ce qui concerne leurs rejets d’eau chaude dans les cours d’eau.

En effet, c’est ce qu’a demandé RTE (Réseau Transport de l’Électricité) à l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) : permettre à plusieurs centrales, –dont récemment celle du Bugey– de poursuivre leur activité, même en cas de dépassement de la température réglementaire des rivières situées à proximité. Cette décision intervient alors que la France traverse son pire épisode de canicule depuis 2003.

Les centrales nucléaires sont très dépendantes de leur approvisionnement en eau, pour assurer le bon fonctionnement des réacteurs, et ce, en permanence. Elles doivent constamment puiser et rejeter de l’eau dans la mer ou dans les cours d’eau voisins, afin d’assurer leur refroidissement. C’est le cas de la centrale du Bugey avec le Rhône.

Mais depuis la canicule de 2003, cette pratique a été réglementée : en cas de dépassement d’une température limite, la centrale doit abaisser sa puissance, voire s’arrêter pour protéger la biodiversité des cours d’eau

Or, nous constatons une fois de plus que le nucléaire, ne constitue nullement une réponse adaptée aux aléas climatiques, et n’est en rien une énergie dite « permanente ». De plus, avec ces dérogations incitant à dépasser les seuils autorisés, nous observons encore une fois, que le nucléaire bénéficie « d’arrangements » au détriment de la biodiversité, et du respect de l’environnement.

Au vu de ces épisodes climatiques alarmants, de plus en plus fréquents et longs, on voit à quel point le nucléaire n’est qu’un « colosse aux pieds d’argile ». On ne peut s’empêcher de penser que le nucléaire bénéficie d’appuis autant incompréhensibles qu’inacceptables.

À l’heure où l’eau est un enjeu majeur et crucial pour les décennies à venir, continuer dans la voie du nucléaire est tout simplement absurde et préjudiciable pour l’environnement.

Par SDN BUGEY, message reçu le 22 juillet 2022

Contacts presse

Joël GUERRY / 06 49 45 57 44
Jean-Pierre COLLET / 06 81 09 75 87