ZAPORIJJIA: LA RUSSIE ACCUSÉE D’AVOIR À NOUVEAU BOMBARDÉ LA CENTRALE NUCLÉAIRE

De nouvelles sueurs froides. Les autorités ukrainiennes ont accusé ce mercredi matin la Russie d’avoir encore bombardé le site de Zaporijjia, la plus grande centrale nucléaire d’Europe.

La frappe a endommagé une ligne électrique provoquant l’arrêt de plusieurs transformateurs du réacteur numéro 6 de la centrale et une brève mise en marche de groupes électrogènes de secours, a précisé Energoatom. «Même la présence d’inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) n’arrête pas» les Russes, a-t-il encore ajouté en appelant l’AEIA à des «actes plus résolus» contre Moscou.

De son côté, la direction du site a toutefois précisé que «le taux de radiation sur le site de la centrale […] se trouve au niveau naturel» et les «rejets» radioactifs dans l’environnement «ne dépassent pas les normes autorisées».

«La Russie met en danger le monde entier»

Début septembre, les inspecteurs de l’AIEA se sont rendus sur place pour évaluer la situation sécuritaire. Dans un rapport publié le 6 septembre, ils estimaient que «la situation actuelle est intenable». L’Agence internationale de l’énergie atomique préconisait notamment «l’établissement immédiat d’une zone de sécurité nucléaire et de protection» autour de la centrale. «Les bombardements sur le site et dans les environs doivent cesser tout de suite pour éviter de provoquer de nouveaux dommages aux installations», insistaient les experts de l’AIEA.

Située dans le sud de l’Ukraine et occupée depuis le 4 mars par les forces russes, la centrale de Zaporijia, a été plusieurs fois bombardée ces dernières semaines, Moscou et Kyiv s’accusant mutuellement de ces frappes. Les deux capitales s’en rejettent la responsabilité et s’accusent mutuellement de chantage nucléaire.

Deux autres sites nucléaires se sont retrouvés entraînés dans la guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine, et cela malgré les multiples appels de la communauté internationale à épargner de telles infrastructures afin de ne pas provoquer une catastrophe continentale. Lundi, Kyiv a déjà accusé Moscou d’avoir bombardé le site de sa centrale nucléaire de Pivdennooukraïnsk, deuxième plus grande du pays, et également située dans le sud du pays.

«La Russie met en danger le monde entier. Nous devons l’arrêter tant qu’il n’est pas trop tard», avait alors lancé sur Telegram le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a diffusé une vidéo de surveillance en noir et blanc montrant une grosse explosion.

Par LIBÉRATION et AFP, publié le 21 septembre 2022 à 9h36

Photo en titre : Le site de Zaporijjia au cours de la visite d’inspecteurs de l’AIEA, le 2 septembre dernier. (IAEA/REUTERS)

https://www.liberation.fr/international/zaporijia-la-russie-accusee-davoir-a-nouveau-bombarde-la-centrale-nucleaire-20220921_USINHZQ55FAO7OBJIQLILI2GXI/