MENACE NUCLÉAIRE DE POUTINE : LES IMAGES D’UN CONVOI FERROVIAIRE RUSSE INTERROGENT

Des images d’un train appartenant au ministère russe de la Défense en charge du nucléaire circulent sur Internet. Selon le Times, l’Otan aurait averti ses membres qu’un essai nucléaire à la frontière avec l’Ukraine pourrait avoir lieu. Une menace à prendre cependant avec des pincettes.

La Russie pourrait-elle franchir une nouvelle étape dans le conflit ukrainien ? Depuis les menaces d’un recours à l’arme nucléaire, les moindres signes d’une activité militaire en ce sens sont guettés avec inquiétude. Dernier exemple en date : les images d’un convoi lié au ministère russe de la Défense en charge du nucléaire.

C’est le Times qui, mardi, a relayé cette hypothèse. Le quotidien s’appuie sur le travail de Konrad Muzyka, un analyste de la défense basé en Pologne : via Twitter, ce dernier a montré les photos d’un train rattaché à la 12ème unité du ministère russe de la Défense responsable des munitions nucléaires. Cette unité est, selon l’expert, « responsable des munitions nucléaires, de leur stockage, de leur entretien, de leur transport et de leur distribution ». Une vidéo du convoi circule également, montrant plusieurs wagons.

Un essai nucléaire à la frontière ukrainienne ?

Pour le Times, le scénario d’un transport militaire en lien avec l’activité nucléaire de la Russie est à prendre au sérieux. Surtout que, selon le quotidien britannique, l’Otan aurait averti ses membres que Vladimir Poutine pourrait mener un essai nucléaire à la frontière avec l’Ukraine. Un essai dont doute le camp occidental. Certes, après avoir essuyé plusieurs revers militaires, Vladimir Poutine a menacé de recourir à « tous les moyens » pour défendre l’intégrité territoriale de la Russie. Mais dans l’immédiat, les analystes militaires relativisent ce risque. Et la Maison Blanche assure n’avoir vu aucune activité indiquant un plan d’attaque.

En outre, selon l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement nucléaire (Unidir), les préparatifs d’une attaque seraient évidents. Un rapport de 2017 de cet institut dresse la carte de 47 sites de stockage nucléaire à travers la Russie. Ceux-ci sont surveillés constamment et en détail par les satellites de renseignement et de surveillance militaire des États-Unis et d’autres pays. Ils peuvent même être surveillés par des satellites commerciaux, comme le montrent les images très répandues et régulièrement mises à jour des activités d’installations nucléaires nord-coréennes.

Lire aussi : Ukraine : le président tchétchène Kadyrov appelle à utiliser « des armes nucléaires de faible puissance »

Selon l’Unidir, la Russie a déployé ses ogives nucléaires stratégiques ou à longue portée sur le terrain, sur des missiles, des bombardiers et des sous-marins. Mais ses armes nucléaires non stratégiques ou tactiques, dont le nombre peut atteindre 2000, ne sont pas installées selon lui sur des missiles.

Par TF1 Info, Copyright ©2022, publié le 5 octobre 2022 à 13h49

https://www.tf1info.fr/international/guerre-ukraine-menace-nucleaire-vladimir-poutine-les-images-d-un-train-russe-qui-interrogent-2234408.html