POUTINE AFFIRME SON CONTRÔLE SUR LA CENTRALE NUCLÉAIRE UKRAINIENNE, KIEV N’EST PAS D’ACCORD

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi à son gouvernement de prendre le contrôle de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhia, la plus grande d’Europe, alors que l’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU a averti que l’alimentation électrique du site était « extrêmement fragile ».

Cependant, le patron de l’agence nationale ukrainienne de l’énergie a annoncé qu’il prenait le contrôle de la centrale, qui est devenue un centre d’intérêt international en raison de la possibilité d’une catastrophe nucléaire après des bombardements dans la région pour lesquels Moscou et Kiev se sont mutuellement accusés.

La Russie a pris la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (ZNPP) en mars, peu après avoir envahi l’Ukraine, mais le personnel ukrainien a continué à l’exploiter.

La centrale est située dans la région du sud de l’Ukraine également appelée Zaporizhzhia, l’une des quatre régions que le président Vladimir Poutine a formellement incorporées à la Russie mercredi, dans une démarche condamnée par Kiev comme un accaparement illégal de terres.

« La centrale nucléaire de Zaporizhzhia se trouve désormais sur le territoire de la Fédération de Russie et, par conséquent, doit être exploitée sous la supervision de nos agences compétentes », a déclaré l’agence de presse RIA, citant les propos du vice-ministre des Affaires étrangères Sergei Vershinin.

Poutine a ensuite signé un décret désignant la ZNPP comme « propriété fédérale ».

L’exploitant russe de l’énergie nucléaire, Rosenergoatom, a déclaré qu’il procéderait à une évaluation de la manière de réparer les dommages causés à l’infrastructure de la centrale et qu’il transférerait tous les employés ukrainiens existants vers une nouvelle organisation appartenant à la Russie.

« La nouvelle organisation d’exploitation est conçue pour assurer le fonctionnement sûr de la centrale nucléaire et les activités professionnelles du personnel existant de la centrale », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L’UKRAINE DIT QU’ELLE PREND LE CONTRÔLE

Pendant ce temps, le directeur de la société nationale ukrainienne d’énergie nucléaire a déclaré qu’il prenait le contrôle de la centrale ZNPP et a exhorté les travailleurs de la centrale à ne pas signer de documents avec les occupants russes.

« Toutes les décisions ultérieures concernant l’exploitation de la centrale seront prises directement au bureau central d’Energoatom », a déclaré Petro Kotin dans une allocution vidéo publiée sur l’application de messagerie Telegram.

« Nous continuerons à travailler dans le cadre de la loi ukrainienne, au sein du système énergétique ukrainien, au sein d’Energoatom », a déclaré Kotin.

Ses commentaires font suite à la brève détention par les forces russes, le week-end dernier, du directeur ukrainien de la centrale ZNPP, Ihor Murashev. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a déclaré par la suite que Murashev avait été libéré mais qu’il ne retrouverait pas son ancien poste.

Le chef de l’AIEA, Rafael Grossi, est actuellement en Ukraine pour de nouvelles consultations sur « l’accord et la mise en œuvre d’une zone de protection de la sûreté et de la sécurité nucléaires autour de la ZNPP dès que possible », a déclaré l’agence de l’ONU.

Mercredi, Grossi a réitéré ses inquiétudes concernant l’alimentation électrique de la centrale.

« La situation concernant l’alimentation externe continue d’être extrêmement précaire. Nous disposons pour l’instant d’une alimentation externe mais elle est, je dirais, fragile. Une seule ligne alimente la centrale ». a-t-il déclaré au Energy Intelligence Forum de Londres par liaison téléphonique.

Grossi doit également se rendre à Moscou cette semaine, et l’agence de presse publique russe TASS a déclaré qu’il pourrait également visiter la ZNPP après s’y être rendu le mois dernier avec une équipe pour inspecter les dommages causés par les bombardements dans les environs.

Avant l’invasion de la Russie, la centrale produisait environ un cinquième de l’électricité ukrainienne et près de la moitié de l’énergie produite par les installations nucléaires du pays.

La Russie a agi pour annexer Zaporizhzhia et trois autres régions après avoir organisé ce qu’elle a appelé des référendums ; des votes dénoncés par Kiev et les gouvernements occidentaux comme étant illégaux et coercitifs. Moscou ne contrôle pleinement aucune de ces quatre régions.

Reportage de Reuters, rédaction de Gareth Jones, édition de Hugh Lawson, publié le 05/10/2022 à 13h11 par © Zonebourse avec Reuters 2022

Photo en titre : centrale de Zaporizhzhia

https://www.zonebourse.com/cours/devise/US-DOLLAR-RUSSIAN-ROUBL-2370597/actualite/Poutine-affirme-son-controle-sur-la-centrale-nucleaire-ukrainienne-Kiev-n-est-pas-d-accord-41932527/