PROJET DE NOUVEAUX EPR À PENLY : UN DÉBAT PUBLIC INAUDIBLE FACE À LA « RELANCE À MARCHE FORCÉE » DU NUCLÉAIRE

Le débat public sur le programme de construction de nouveaux réacteurs EPR à Penly et ailleurs s’est ouvert ce jeudi 27 octobre. Quel peut être le poids de cette procédure face à la politique du fait accompli assumée par EDF et le gouvernement ?

Un débat public écrasé par le fait accompli gouvernemental

Cette première séance a donné le spectacle d’un contraste criant entre les intentions de la Commission Particulière du Débat Public et l’attitude d’EDF et du gouvernement. D’un côté, celle-ci ne cesse de réaffirmer que le président ne peut décider seul de la construction de nouveaux réacteurs et que la décision revient au Parlement. De l’autre, ceux-là poursuivent leur politique du fait accompli.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » aborde cette séquence avec lucidité : quel poids peut avoir ce débat, alors qu’Emmanuel Macron assume « un déploiement à marche forcée, d’une stratégie nucléaire » ? Alors que les discussions en vue de la construction de six réacteurs sont engagées depuis 2018 au moins ? Que des appels d’offres ont déjà été passés ? Qu’une loi pour accélérer la construction de nouveaux réacteurs est déjà en préparation ?

Surtout, le grand public verra coexister deux procédures : un débat public animé par la CPDP, qui questionnera ouvertement l’opportunité de ces réacteurs et, « en même temps« , une « concertation« , pseudo-consultation pilotée par le gouvernement où on lui demandera juste d’indiquer les priorités pour le bon déroulement de la relance du nucléaire voulue par Emmanuel Macron et présentée comme incontournable !

Face aux mensonges de l’industrie, une participation lucide et critique 

Il n’y a aucune illusion à avoir quant aux limites de ce débat public ; que ce soit sur la capacité d’action restreinte de la CPDP, le mépris total du gouvernement pour une procédure qu’il considère comme une simple formalité, la capacité de parlementaires abreuvés par les éléments de langage du lobby nucléaire à s’intéresser au sujet au-delà des clichés ; les biais du dossier du maître d’ouvrage ; l’invisibilisation des travailleurs du nucléaire les plus exposés ; ou, tout simplement, le caractère vertigineux d’un sujet dont on ne peut prétendre faire le tour en 10 séances.

Pour autant, le Conseil d’Administration du Réseau « Sortir du nucléaire » a opté pour une participation critique à cette procédure, afin de ne pas laisser le terrain aux mensonges de l’industrie nucléaire, qui souhaite faire passer son programme comme solution pour la transition énergétique. 

Il est urgent de dénoncer le décalage abyssal entre les discours autosatisfaits de l’industrie sur une technologie fiable et pilotable et la réalité des faits : indisponibilité record du parc du fait notamment d’un grave problème de corrosion (qui touche aussi la centrale de Penly, à l’arrêt alors que commence ce débat), manque criant de compétences au sein de la filière, retards et avaries multiples sur tous les réacteurs EPR en service ou en construction dans le monde… Alors qu’EDF, le maître d’ouvrage, a démontré son incompétence dans son domaine d’expertise, qui peut croire que six nouveaux EPR peuvent être construits sans délais, surcoûts ni malfaçons, alors que les échéances données sont déjà irréalistes ? 

Face au déni, il faut le clamer : articuler la politique énergétique des prochaines décennies autour de ces nouveaux réacteurs revient à mettre en péril nos objectifs climatiques. Et si ces réacteurs démarraient un jour, cela signifierait plus de déchets radioactifs à gérer, la poursuite de la pollution radioactive de la Manche, faire perdurer le risque d’accident nucléaire… dans un contexte où les phénomènes climatiques extrêmes et les tensions géopolitiques accroissent encore les risques. 

Attentive à la diversité des approches en son sein, notre fédération soutiendra la mobilisation des organisations qui souhaiteront s’investir pour s’opposer à ces nouveaux réacteurs et dénoncer le rouleau compresseur nucléaire, qu’elles participent ou pas à cette procédure. Notre message commun est clair :

DE NOUVEAUX RÉACTEURS, NI ICI, NI AILLEURS !

Retrouvez notre intervention lors de la séance inaugurale du débat :  https://www.sortirdunucleaire.org/Prise-de-parole-du-Reseau-lors-de-la-seance-d

Contact presse : Joël Domenjoud : 07 85 85 42 94

Communiqué publié le 2 novembre 2022

https://www.sortirdunucleaire.org/Projet-de-nouveaux-EPR-a-Penly-un-debat-public