LES OPPOSANTS À L’ATOME PRENNENT LA PAROLE EN VAL DE LOIRE

L’association Sortir du nucléaire (SDN) Berry-Giennois-Puisaye contribue à sa manière au débat public sur l’avenir du nucléaire. Elle a tenu réunion à Saint-Amand-en-Puisaye et à La Charité-sur-Loire. Tournée.

« Notre association a été sollicitée par une association de la Charité, Les amis de la Goualante, pour une conférence-débat sur l’opportunité de la relance du nucléaire, explique Françoise Pouzet, responsable de SDN Berry. Nous avons accepté immédiatement car son sujet est d’une actualité forte en plein débat public sur cet enjeu, ambitionné par l’Élysée. Nous voulons engager la population à participer à ce débat public dont les modalités pour notre Région se bornent à utiliser Facebook ou mail. Notre ambition est de motiver les gens à donner leur avis et de les aider à s’emparer de cet enjeu impactant les 50 prochaines années, en pleine période de dérèglement climatique ».

Que les citoyens s’emparent du débat public

L’association charitoise invitante, a choisi un thème fort et concret pour relancer son université populaire. Le débat public sur l’avenir nucléaire de la France, vient de débuter, à l’initiative du gouvernement : « Il y a enfin un véritable débat, sous l’égide de la commission nationale du débat public. Sa présidente, Chantal Jouanno y croit, elle veut que les citoyens s’emparent du débat, poursuit Françoise Pouzet. Mais il n’est question que de relance et pas de la problématique des déchets. Et le débat public, national, ne se fait que sur la rive droite de la Loire et plutôt dans l’Ouest. Plein de gens ne pourront pas y aller. Ils devront suivre en visio. Cette solution n’est pas satisfaisante, alors qu’il y a eu une mobilisation contre la relance du nucléaire, à Paris, avec des gens de La Hague, de Penly ».

L’épineuse question des déchets

La présidente insiste : « Actuellement, le centre de traitement et de stockage de déchets de La Hague est proche de la saturation. Relancer le nucléaire alors que l’on n’a aucune autre solution pour l’instant, c’est le monde à l’envers, c’est aussi aller droit dans le mur des déchets ! Et l’on s’appuie toujours sur les deux faux atouts du nucléaire : l’indépendance énergétique et la décarbonation. Tout est faux ! C’est incroyable que ces arguments fonctionnent encore… »
De son côté, la tournée nationale « Réveiller les esprits antinucléaires a démarré à Saint-Amand-en-Puisaye, le 2 novembre, avec pour support, des extraits du film « Notre Terre mourra proprement ». Ces débats rappellent les témoignages des antinucléaires d’hier qui ont lutté contre les projets d’enfouissements, en divers endroits de France. « Ils ont aujourd’hui quatre-vingts ans. À l’époque, dans les années 1970, il y avait énormément de paysans sur les terres, les gens étaient très attachés à la propreté de leurs terres », résume Françoise Pouzet.

Programme et dates de la tournée nationale du film « Notre Terre mourra proprement » https://comitecentrales.noblogs.org/

Débat public. Site internet de la commission du débat public sur les futurs réacteurs nucléaires français :  https://www.debatpublic.fr/nouveaux-reacteurs-nucleaires-et-projet-penly.

Par Hervé Martin, La Voix du Sancerrois, publié le 17/11/2022 à 13h47

Photo en titre : Manifestation contre l’enfouissement de déchets nucléaires en Limousin. Photo d’archives La Montagne – Agnès Gaudin)

https://www.leberry.fr/sancerre-18300/actualites/les-opposants-a-l-atome-prennent-la-parole-en-val-de-loire_14217932/