Juin 23

UN VILLAGE GAULOIS CONTRE LE NUCLÉAIRE : BURE

St GratienDimanche 19 juin, une journée thématique « Antinucléaire », s’est déroulée à St-Gratien (Val d’Oise) organisée par le collectif « L’irréductible » qui précisait « nous avons choisi de parler de cette lutte qui nous tient à cœur, car Bure est un site qui a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années ».

Quel rapport entre Bure, petit village de la Meuse à 64 kilomètres de Nancy, ses 80 habitants, et le nucléaire ?

La projection de deux films « Bure, tous n’ont pas dit oui » et « Poubelle la vie » retrace la lutte commencée depuis 30 ans, contre un projet d’enfouissement des déchets nucléaires.

L’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs ) installe en 2000 un laboratoire de recherches géologiques à Bure, laboratoire transformé en centre industriel de stockage géologique (Gigéo) pouvant permettre l’arrivée des premiers déchets nucléaires en 2025.

Depuis le début il n’y a eu aucune consultation des populations concernées et peu d’information sur les risques concernant le Centre de stockage en surface, le transport ferroviaire nucléaire à haut risque, et les 350 kilomètres de galeries à 500 mètres de profondeur.

Les habitants de Bure, Ribeaucourt, Bonnet, Mandres (les communes les plus concernées), des milliers d’habitants de la région, d’élus, d’experts refusent le stockage sous terre des déchets nucléaires et s’opposent avec ténacité au rouleau compresseur du lobby nucléaire.

Ces deux films nous informent sur ce bras de fer, cette résistance acharnée traduite par des manifestations, campagnes d’information indépendantes, blocages, recours juridiques… Toutes ces actions visent à se dresser contre un projet dans lequel le risque permanent d’accident et de contamination radioactive deviendrait quotidien.

Cette journée a été suivie de la présentation d’un extrait d’un film de fiction réalisé en super 8 fait de saynètes de théâtre imaginées avec les habitants de Bure, à l’initiative du collectif “ Les Scotcheuses “ sur le thème d’une post catastrophe se terminant avec la projection du web documentaire sur le projet de centrale nucléaire de Jaitapur en Inde “ Are Vah ! “ de Micha Patault et Sarah Irion.

Et ensemble de clamer : « Bure c’est ni ici, ni ailleurs ! »

Article et photo par Brigitte Cano

http://www.pressenza.com/fr/2016/06/village-gaulois-contre-nucleaire-bure/