Déc 16

SUISSE : LE CONSEIL FÉDÉRAL PRIÉ DE S’EXPLIQUER SUR L’ÉTAT DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES

suisseCertains générateurs de vapeur de centrales nucléaires suisses pourraient avoir des faiblesses. Les Verts ont déposé une interpellation pour obtenir des explications du Conseil fédéral à la suite du revirement de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) sur la solidité de certaines pièces des réacteurs.

« Que fait l’Inspection fédérale de sécurité nucléaire pour assurer notre sécurité?«  C’est le titre de l’interpellation déposée mercredi par la conseillère nationale Adèle Thorens. La Vaudoise s’interroge après la volte-face de l’IFSN sur l’affaire du Creusot, le scandale des documents falsifiés qui secoue le nucléaire français (lire ci-dessous). Elle demande des assurances au Conseil fédéral.

Les doutes portent sur la qualité de l’acier des générateurs de vapeur provenant du Creusot, en France, et du Japon. Mardi, le gendarme du nucléaire a exigé des contrôles à Beznau 1, Beznau 2 et Gösgen. En août, il affirmait pourtant que les centrales suisses n’étaient pas concernées par cette affaire.

« L’IFSN n’a pas la maîtrise de ce qui se passe »

« Aujourd’hui, toutes les centrales ont des problèmes techniques. La situation est critique et, dans ce contexte, l’IFSN navigue à vue et se contredit à quelques mois de distance« , s’inquiète Adèle Thorens.

« Nous sommes en droit d’avoir des explications de la part de l’IFSN. Je crois qu’elle n’a pas la maîtrise de ce qui se passe dans ses centrales« , ajoute la Verte, qui rappelle que la France, confrontée au même problème, a arrêté de nombreux réacteurs pour procéder à des examens.

Pas d’arrêt

Du côté des exploitants, on se veut confiant. Aucun arrêt des réacteurs n’est prévu. A Gösgen, la société Kernkraftwerk Gösgen-Däniken mènera les contrôles demandés par l’IFSN mais souligne que les pièces de ses générateurs de vapeur viennent de fonderies allemandes.

Axpo, qui reconnaît que certaines pièces de Beznau proviennent du Creusot et du Japon, affirme toutefois qu' »aucun indice ne laisse craindre que les générateurs de vapeur soient concernés par des écarts inadmissibles dans les propriétés des matériaux« .

Les exploitants devront livrer à l’IFSN l’étude des documents de fabrication des pièces concernées en avril 2017. Pour novembre 2017, ils devront présenter un concept de contrôle des pièces elles-mêmes. Il n’y aura donc pas d’arrêt prévu avant, au plus tôt, 2018.

Article de Valentin Tombez et Pascal Jeannerat

https://www.rts.ch/info/suisse/8245840-le-conseil-federal-prie-de-s-expliquer-sur-l-etat-des-reacteurs-nucleaires.html