«

»

Jan 07

BREXIT : QUELLES CONSÉQUENCES POUR LE SECTEUR DE L’ÉNERGIE ?

brexit… la sortie de l’UE privera le Royaume-Uni des financements de la Banque Européenne d’Investissement (7 milliards d’euros injectés dans l’économie britannique en 2014, dont la moitié dans le secteur de l’énergie). En cas de non-adhésion à l’Espace économique européen, le soutien aux projets d’intérêt commun <http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-13-880_fr.htm>  serait également perdu.
Le Brexit va donc avoir pour effet immédiat de renchérir le coût du parc électrique et les filières les plus demandeuses de capitaux, comme le nucléaire ou l’éolien off-shore, seront probablement les plus défavorisées. De plus, la sortie de l’UE a entrainé une dévaluation de la Livre sterling et pourrait conduire à l’établissement de droits de douane sur de nombreux produits <http://energie-developpement.blogspot.fr/2016/06/brexit-droit-douane-energie-UE-UK.html>…

… Le Brexit est donc une mauvaise nouvelle de plus pour les grands énergéticiens européens. A titre d’exemple, avec la dévaluation de la Livre, le tarif garanti à EDF pour le projet de centrale nucléaire Hinkley Point <http://energie-developpement.blogspot.fr/2016/07/CfD-contract-for-difference-EDF-Hinkley-nucleaire.html>  est passé de 121€/MWh à la veille du referendum à 108€/MWh aujourd’hui.

Enfin, le départ de la Grande Bretagne modifiera les équilibres politiques au sein de l’Union européenne. La libéralisation des marchés de l’énergie, l’exploitation des hydrocarbures non-conventionnels ou l’ambition climatique, des positions dont Londres s’est depuis longtemps fait l’avocat, en sortiront affaiblies. La France perdra également un allié de poids face à la position anti-nucléaire de l’Allemagne.
Les conséquences exactes de la sortie de l’Union européenne dépendent largement d’accords qui seront trouvés après activation de l’article 50 du traité de Lisbonne. Une chose est certaine : il ouvre une période de forte incertitude pour les énergéticiens européens qui ont dès lors tout intérêt à s’y préparer et à s’impliquer dans les négociations qui commenceront au printemps.
Article de Thibault Laconde, ingénieur Supelec, dirigeant du cabinet Énergie et Développement
Pour lire l’intégralité de l’article : http://www.lemondedelenergie.com/brexit-quelles-consequences-pour-le-secteur-de-lenergie/2017/01/06/