Nov 16

DES CHERCHEURS AFFIRMENT QU’ON POURRA SE PASSER DES ÉNERGIES FOSSILES ET DU NUCLÉAIRE DÈS 2050

Consommer moins d’énergie, plus propre et limiter par là-même le réchauffement climatique : c’est possible, affirment des chercheurs américains. Un scénario pour la France a même été établi, avec un mix 100 % renouvelable.

Couvrir l’ensemble des besoins énergétiques en se passant du pétrole et du nucléaire… Voilà le scénario sur lequel une équipe de l’université Stanford (États-Unis) s’est penchée, en s’intéressant à 139 pays dont la France. Un rêve à portée de main, selon les chercheurs, puisqu’il ne faudrait qu’un peu plus de trente ans pour y parvenir.

À la clé, en 2050, pour l’ensemble des pays concernés, une consommation totale d’énergie inférieure de 42,5 % à celle d’aujourd’hui, et un réchauffement contenu à 1,5 °C. L’idée consiste à remplacer les énergies fossiles et nucléaire dans tous les secteurs (transports, chauffage, industrie, agriculture…) par un mix énergétique 100 % renouvelable, utilisant les technologies déjà existantes : éolienne, solaire ou hydrolienne.

En France, un mix d’éolien, de solaire et d’hydorélectrique couvrirait les besoins

Afin d’établir leurs feuilles de route, les chercheurs ont d’abord compilé, pays par pays, toutes les données énergétiques, puis étudié les potentiels de conversion, établissant pour chacun les gains en matière de pollution de l’air, de santé, d’emplois créés… – ce qui donnerait par exemple pour la France : 25 % d’éolien offshore, 30 % de terrestre, un peu plus de 35 % de solaire, environ 6 % d’hydroélectricité… et une consommation d’énergie inférieure de 36 %.

Reste un « détail » : convaincre les politiques de s’emparer de tels scénarios.

Article rédigé par Etienne-Thierry Aymé

https://www.science-et-vie.com/nature-et-enviro/en-2050-on-pourra-se-passer-des-energies-fossiles-et-du-nucleaire-9966