Juin 21

BURE: 50 AVOCATS DÉFENDENT LEUR COLLÈGUE PLACÉ EN GARDE À VUE

Nouvelle étape dans la répression des opposants à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure : un avocat perquisitionné et placé en garde à vue. Pour sa défense, 50 de ses collègues, de tous les barreaux de France, dénoncent les méthodes répressives et rappellent « le droit de se défendre et le droit de défendre ».

Plusieurs perquisitions et interpellations sont menées depuis ce mardi matin dans au moins cinq lieux de vie de militants opposés au projet Cigéo d’enfouissement de déchets nucléaires, dont l’emblématique « Maison de la Résistance » située sur la commune de Bure. Sept d’entre eux seraient gardés à vue à l’heure actuelle, pour des faits remontant à plusieurs mois et faisant l’objet d’une instruction judiciaire.

Plus préoccupant encore, l’avocat de nombreux militants a été lui-même interpellé ce matin lors d’une perquisition à son cabinet parisien et placé en garde à vue. Un tel procédé porte non seulement atteinte au droit à une défense effective mais constitue également une gravissime remise en cause du plein exercice de la profession d’avocat, pourtant garanti par la loi et la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme.

Alors que les perquisitions, les interpellations et les condamnations se multiplient dans la Meuse depuis l’hiver dernier, l’ampleur et la gravité de l’action policière de ce jour marquent une nouvelle étape dans la répression des mouvements d’opposition au projet Cigéo. Nous dénonçons avec force ces méthodes disproportionnées et choquantes qui foulent aux pieds les libertés fondamentales les plus essentielles : le droit de se défendre et le droit de défendre.

Nous, avocates et avocats, nous associons pleinement à l’appel au rassemblement initié par les associations antinucléaires à 18h, ce mercredi 20 juin, devant toutes les préfectures et à Paris, place Saint Michel.

Pour voir la liste des signataires, cliquer sur :

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/200618/bure-50-avocats-defendent-leur-collegue-place-en-garde-vue