Août 03

HIROSHIMA-NAGASAKI : 73 ANS APRÈS, LE DÉSARMEMENT NUCLÉAIRE EST TOUJOURS URGENT !

Communiqué du 2 août, commun Réseau « Sortir du nucléaire » / ICAN France / Abolition des armes nucléaires-Maison de Vigilance

Du 6 au 9 août 2018, des jeûnes-actions pour exiger le désarmement nucléaire sont organisés dans plusieurs villes de France (Paris, Dijon, Tours, Narbonne, Mont Saint-Michel, Cherbourg et Brest) et dans cinq autres pays (Allemagne, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Togo). Les participants se réuniront en solidarité avec les victimes des bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki et celles des essais nucléaires.

Cette fois-ci, les rassemblements auront une dimension particulière, puisque le Traité d’interdiction des armes nucléaires entrera bientôt en vigueur et qu’ICAN, Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires, a reçu le prix Nobel de la paix pour son action.

Alors que le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) a fêté le premier anniversaire de son adoption par l’ONU le 7 juillet dernier, ce texte qui prévoit l’interdiction d’employer, de fabriquer, de stocker et de menacer d’utiliser des armes nucléaires enregistre déjà 59 signatures et 14 pays l’ont ratifié.

Alors qu’un sondage paru en juillet 2018 montre qu’une large majorité de Français (67 %) est favorable à la ratification du TIAN, la France refuse de jouer le jeu du désarmement et de la démocratie nationale comme internationale. Elle rejette en bloc ce texte, pourtant adopté par 122 États, soit une majorité écrasante des membres des Nations Unies.

Du 6 au 9 août, les quatre jours d’actions seront l’occasion d’interpeller Emmanuel Macron et de mettre les élus devant leurs responsabilités : troisième plus gros détenteur de stocks d’armes nucléaires derrière la Russie et les États-Unis, la France doit s’engager dans un processus de désarmement international.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » avec ICAN France et Abolition des armes nucléaires-Maison de Vigilance participent à ces rassemblements en solidarité avec les victimes des armes atomiques. Ces associations condamnent les « crimes atomiques » et demandent l’abolition totale des armes nucléaires, qui sont dangereuses, polluantes, onéreuses et antidémocratiques.

Pour plus d’informations sur les actions prévues du 6 au 9 août, cliquez ici.

Contacts presse :

Patrice Bouveret : 06 30 55 07 09

Julien Baldassarra : 07 60 15 01 23

Jean-Marie Collin : 06 37 94 62 41

Retrouvez ce communiqué sur notre site : http://www.sortirdunucleaire.org/Hiroshima-Nagasaki-73-ans-apres-le-desarmement