L’ASSOCIATION SORTIR DU NUCLÉAIRE BUGEY EMPÊCHÉE DE MILITER PACIFIQUEMENT

Comme vous le savez sans doute, SDN Bugey a mené une nouvelle opération ‘’ZONE À ÉVACUER EN CAS D’ACCIDENT NUCLÉAIRE’’ samedi dernier sur le secteur de la Côtière (AIN). Le Progrès a écrit un long article à ce sujet dans son édition de dimanche. Cette action faisait suite à d’autres déjà menées précédemment (en avril dans le nord-Isère et à Loyettes, et en mars sur le secteur d’Ambérieu), sans oublier toutes celles de moins grande envergure déjà réalisées sur de nombreuses communes de l’Ain. À chaque fois, nous avons pu faire ces actions, sans problème particulier.

Cette fois-ci les choses ont été tout autre. Les gendarmes sont venus en fin de matinée et après un contrôle d’identité classique, ils nous ont demandé d’enlever immédiatement toutes les pancartes au prétexte que nous étions dans l’illégalité. (D’après eux, la loi stipule qu’« il est interdit d’apposer ou de fixer, même temporairement des pancartes sur des panneaux officiels »).

Nous avons bien sûr argumenté que nous avions plusieurs fois réalisé ces actions sans être « empêchés », alors même que des contrôles avaient été effectués dans les mêmes conditions. Nous avons ajouté qu’il n’y avait aucun préjudice matériel et que, comme à chaque fois, nous nous engagions à les enlever le soir même. Et pour finir, il leur a été mentionné que le texte en lui-même ne comportait rien de subversif puisqu’il rappelle une vérité objective. Les gens vivent effectivement dans une zone très dangereuse et ne le savent pas toujours. D’ailleurs, nous avons ajouté que cela serait même le travail, voire la mission des pouvoirs publics que de faire apparaître de manière pérenne, à l’entrée de chaque commune concernée par le PPI, ces panneaux informatifs. Il y un manque évident d’information et d’une certaine façon, SDN Bugey le « comble ».

Les gendarmes n’ont rien voulu savoir. Pour eux, ce n’était pas le problème. Ils avaient des ordres clairs : faire « disparaître » ces pancartes gênantes. Nous avons dû obtempérer pour éviter une amende et des poursuites. Un des membres de SDN Bugey a fait l’objet d’une convocation le jour-même à la gendarmerie de Montluel, pour faire une déposition (durant 1 heure) et avoir un rappel officiel à la loi en bonne et due forme…

En tant que militants antinucléaires, nous nous retrouvons donc dans une situation où il va être compliqué de poursuivre ces actions à but informatif. On peut légitimement penser qu’elles dérangent, et ce de plus en plus, puisque déjà en avril un maire a menacé de porter plainte contre SDN Bugey. D’après cet édile, nous n’avions pas respecté « la loi en apposant nos pancartes sur les panneaux de sa commune et nous avions tenté d’effrayer inutilement la population avec nos messages ‘’anxiogènes et erronés’’ »…

On constate donc que le plus important et le plus urgent pour un certain nombre de personnes -dont quelques élus-, ce n’est pas le danger incarné par cette centrale vétuste et vieillissante, et le fait de pouvoir dire clairement à tout le monde qu’elle constitue une menace permanente, mais bien de garder le silence et de faire « comme si tout allait bien ».

Nous allons voir comment envisager la suite. Mais depuis sa création en 2011, SDN Bugey n’a de cesse d’alerter sur le danger lié à la centrale. Nous continuerons donc, sans nous mettre en infraction avec la loi, comme nous l’avons toujours fait jusqu’à présent.

Respecter la loi est évidemment essentiel et incontournable pour nous. Et en aucun cas, même si l’enjeu de ces actions en termes d’impact est toujours très fort, nous ne projetterons aucune action illégale. Mais alerter, informer, interpeller la population (avec vous médias locaux et régionaux, qui relayez nos actions) constitue un des axes forts de SDN Bugey. D’une manière ou d’une autre, nous poursuivrons notre démarche.

Aussi, il nous paraissait utile et opportun que les médias de la région du Bugey soient informés de ces faits.

Bien cordialement.

Pour SDN Bugey, Jean-Pierre Collet

Voir le site de l’association : http://www.stop-bugey.org/