LES EAUX CONTAMINÉES DE FUKUSHIMA VONT ÊTRE DÉVERSÉES DANS LA NATURE

Le Japon envisage de rejeter dans l’océan Pacifique des millions de tonnes d’eau irradiée issues de la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. Il s’agissait d’une simple proposition mais celle-ci sera finalement bel et bien appliquée. Le pays dit n’avoir aucune solution pour stocker durablement ces eaux contaminées.

La seule “option réaliste

Il y a quelques mois, le Japon avait évoqué la possibilité de rejeter dans la mer des milliards de litres d’eau hautement radioactive (tritium) (NDLR : et plus !!). Or, la Corée du Sud s’était inquiétée d’une telle déclaration, alors que les relations entre les deux pays ont plus ou moins toujours été compliquées.

En effet, la centrale de Fukushima n’aura bientôt plus assez d’espace pour contenir son eau irradiée. Les autorités avaient alors évoqué la seule “solution réaliste”, à savoir un “rejet contrôlé” dans l’océan Pacifique. Il s’agit en réalité de l’option la moins chère et la plus rapide selon Greenpeace. Malheureusement, les eaux radioactives suivront les courants marins. Celles-ci se retrouveront donc aux quatre coins du globe, une dilution qui prendra presque une vingtaine d’années.

Les autorités nippones disent n’avoir aucune autre solution pour se débarrasser des eaux contaminées. Crédits : IAEA Imagebank / Flickr

Une mesure qui sera réellement appliquée

S’il s’agissait au départ d’une simple proposition, cette dernière sera finalement bien appliquée, comme l’explique The Japan Times dans un article du 22 décembre 2019. Reste à savoir quand ces eaux contaminées seront rejetées mais aucune décision de devrait être prise avant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Afin de limiter les fuites dans l’océan Pacifique, une barrière d’étanchéité de 900 mètres de long a été construite. Néanmoins, l’opérateur de la centrale Tepco reconnaît qu’une partie des eaux sera dangereuse pour la chaîne alimentaire.

Rappelons au passage qu’il avait également été question d’une évaporation dans l’air. Toutefois, le choix a été fait pour un rejet liquide dans l’océan. Enfin, cette affaire inquiète énormément. Au-delà de la Corée du Sud, de nombreux agriculteurs et pêcheurs de toute la région voient ces rejets d’un très mauvais œil.

Cette nouvelle fait surface après l’annonce du quasi achèvement des travaux de décontamination du sol de la région de Fukushima. Il s’agissait d’un chantier concernant une zone de plus de 9 000 km² ! Toutefois, étant donné que les forêts n’ont pas été traitées, les risques d’une contamination des sols décontaminés sont présents. (NDLR : ce n’est pas un risque, c’est une certitude !!)

Par Yohan Demeure, rédacteur scientifique, publié le 30 décembre 2019 à 12 h 04 min

Photo en titre: Crédits : Public Domain Picture

https://sciencepost.fr/les-eaux-contaminees-de-fukushima-vont-etre-deversees-dans-la-nature/