NUCLÉAIRE. UN NOUVEL INCIDENT DE NIVEAU 1 À EDF FLAMANVILLE

Depuis le début de l’année 2020 à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), les incidents de niveau 1 se multiplient. Cette fois, une pompe assurant le refroidissement du circuit primaire a dysfonctionné, le 25 juin 2020. Le site est placé depuis un an sous surveillance renforcée de l’Autorité de sûreté nucléaire.

Dans un communiqué publié lundi 28 septembre 2020, en soirée, sur son site Internet, EDF déclare un nouvel incident de niveau 1 : « Le 25 juin 2020, l’essai annuel d’une pompe est réalisé. Lors de cet essai, la pompe s’arrête à la suite du déclenchement d’un relais de protection thermique au bout de dix minutes d’utilisation. Ce matériel avait été testé tous les ans de façon satisfaisante, le dernier test satisfaisant datant du 26 juin 2019 ».

Une expertise a été réalisée afin d’identifier l’origine du dysfonctionnement. « Elle a conclu à un sous-dimensionnement du relais thermique par rapport à l’intensité du moteur. Cet écart est lié à une opération de modification réalisée en 1999. Le moteur thermique d’une pompe assurant le refroidissement du circuit primaire en cas de perte totale d’électricité, dans l’état de conduite « arrêt pour intervention », avait été remplacé par un moteur électrique, et le sous-dimensionnement du relais n’avait alors pas été identifié », détaille EDF.

Cet écart n’a eu « aucun impact sur la sûreté des installations. Au regard de l’antériorité de cet événement, la direction du site a décidé de déclarer à l’Autorité de sûreté nucléaire, cet événement au niveau 1 sur l’échelle INES, échelle internationale des événements nucléaires, qui en compte 7 ».

Par Ouest-France, publié le 29/09/2020 à 14h51

Photo en titre : Sur le site nucléaire de Flamanville, les écarts de niveau 1 se succèdent depuis le début de l’année 2020. | ARCHIVES OUEST FRANCE

https://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin-50100/nucleaire-un-nouvel-incident-de-niveau-1-a-edf-flamanville-6993831