FRAMATOME ROMANS-SUR-ISÈRE : NON-RESPECT D’UNE RÈGLE DE MAÎTRISE DE LA CRITICITÉ

La société Framatome a déclaré le 28 février 2020 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à la maîtrise du risque de criticité [1].

L’événement est survenu dans l’installation nucléaire de base 63 dédiée à la fabrication d’éléments combustibles pour les réacteurs de recherche et de cibles d’irradiation à usage médical. La matière nucléaire utilisée dans cette installation est de l’uranium très enrichi. Cet uranium est façonné sous formes d’objets appelés « noyaux », qui sont ensuite utilisés pour fabriquer des plaques combustibles. La matière uranifère est entreposée dans des casiers référencés.

Afin de prévenir le risque de criticité, le verrouillage des portes des casiers est requis, afin de garantir la localisation de la matière uranifère dans les alvéoles des casiers d’entreposage en cas de séisme.

Le 25 février 2020, lors d’un contrôle périodique par échantillonnage de la bonne fermeture des casiers d’entreposage, il a été détecté que deux casiers n’étaient pas verrouillés. Dès la détection de cette anomalie, les équipes de Framatome ont lancé une campagne de vérification de l’ensemble des casiers, qui a permis de constater qu’un autre casier dans une autre cellule d’entreposage n’était pas verrouillé.

Compte tenu des marges de sûreté retenues vis-à-vis du risque de criticité et des masses réelles d’uranium entreposées dans les casiers en cause, cet événement n’a pas eu de conséquence sur les travailleurs ou sur l’environnement.

En raison du non-respect d’une exigence définie des règles générales d’exploitation de l’installation relatives à la prévention du risque de criticité, l’événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des évènements nucléaires graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

[1] Le risque de criticité est défini comme le risque de démarrage d’une réaction nucléaire en chaine lorsqu’une masse de matière fissile trop importante est rassemblée au même endroit. Pour prévenir ce risque, les règles générales d’exploitation de l’installation prévoient, notamment, la limitation de la masse de matière présente à chaque étape de fabrication et le contrôle de la géométrie de la matière fissile.

Publié le 02/03/2020

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-d-une-regle-de-maitrise-de-la-criticite4