L’AUTORITÉ DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE AUTORISE EDF À AUGMENTER LES CONTAMINATIONS RADIOACTIVES ET LES TRANSPORTS EN TOUS SENS DE MATIÈRES ET DÉCHETS RADIOACTIFS

Le premier convoi routier de déchets hautement radioactifs, issus du « coeur » du réacteur en démantèlement de la centrale nucléaire de Chooz dans les Ardennes, en est parti le 22 septembre pour aller rejoindre l’Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activités (ICEDA) sur le site de la centrale nucléaire du Bugey dans l’Ain.

De nombreux convois de déchets radioactifs sont prévus (une dizaine par mois pendant 15 ans) et  vont arriver de toute la France pour être déconfinés, coupés en morceaux, emballés et, pour certains d’entre eux, réexpédiés vers d’autres sites.

Le but de l’opération pour EDF est de retrouver des marges de manœuvre sur l’ensemble de ses centrales nucléaires encombrées par ces déchets et entreposés notamment dans les piscines des réacteurs qui arrivent à saturation.

La conséquence du fonctionnement de l’ICEDA, outre l’accroissement du nombre de transports de déchets radioactifs qui sillonnent la France avec les dangers que cela constitue, est l’accroissement des rejets de radioactivité dans l’environnement proche du Bugey. EDF est en effet autorisée à effectuer des rejets qui s’ajouteront à ceux déjà autorisés pour les quatre réacteurs de plus de 40 ans encore en fonctionnement sur le site du Bugey.

Par ailleurs, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), vient d’autoriser la mise en service partielle de l’EPR de Flamanville, c’est-à-dire la livraison du combustible (matière fissile radioactive) dans l’enceinte de confinement et des essais de celle-ci avec des gaz radioactifs. Cette autorisation est accordée à EDF alors que la cuve de l’EPR comporte de nombreuses malfaçons et non conformités, que des soudures sur des tuyauteries du circuit primaire sont défectueuses, que les soupapes de sécurité de ce même circuit sont fuyardes, etc…

Le but de l’opération pour EDF, dans une situation financière catastrophique, est sans doute de rassurer de potentiels souscripteurs d’emprunts dont elle va avoir urgemment besoin.

La conséquence de cette décision est de mettre sur les routes de nombreux convois de « combustibles » neufs qui vont partir de Romans sur Isère dans la Drôme pour rejoindre Flamanville dans la Manche.

Si vous n’êtes pas d’accord avec cette « fuite en avant » d’EDF vous pouvez, pour commencer, signer la lettre ouverte adressée à Madame Pompili, ministre de la « transition écologique et solidaire » : https://iceda.wesign.it/fr (cliquer sur: la pétition)

Vous pouvez aussi la faire connaître à vos contacts et à vos proches en les incitant à la signer.

Par François VALLET, message du 15 octobre 2020