MALGRÉ LE CONFINEMENT, LES FOURNISSEURS S’ARRACHENT L’ÉLECTRICITÉ NUCLÉAIRE AU PRIX ARENH

Encore une fois, la demande d’électricité nucléaire dans le cadre du mécanisme Arenh dépasse le volume disponible. Dans sa lettre du 30 novembre, la Commission de régulation de l’énergie insiste sur le besoin de réforme.

Les fournisseurs continuent de s’arracher l’électricité nucléaire à prix régulé. Lundi 30 novembre, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a livré ses données sur le mécanisme controversé Arenh (pour « accès régulé à l’énergie nucléaire historique« ). Si la demande diminue pour 2021, elle continue de dépasser la quantité d’électricité disponible à ce tarif.

25 % de la production du parc nucléaire historique

Pour rappel, l’Arenh alloue chaque année un maximum de 100 TWh (environ 25 % de la production du parc nucléaire historique) pour 42 euros par MWh. Le dispositif avait été imaginé en 2009 dans le but de développer la concurrence sur le marché de l’énergie.

Cette braderie génère toutefois des tensions entre EDF et ses concurrents, d’autant plus avec la crise du Covid-19. En avril, Total Direct Énergie attaquait EDF en justice pour obtenir une suspension d’une partie de ses obligations d’achat dans un contexte où la consommation d’électricité diminuait fortement.

Un volume réparti au prorata

Pour 2021, les fournisseurs alternatifs semblent avoir maintenu leur prédiction de consommation. La demande d’Arenh a légèrement diminué de  0,5 % avec 146,2 TWh demandés par 81 fournisseurs. “Ceci s’explique, notamment, par le ralentissement de la concurrence pendant la crise sanitaire et par les anticipations de baisse de la consommation en 2021 liées à cette crise”, analyse la Commission de régulation de l’énergie.

La demande surpassant le plafond de l’Arenh, la CRE a décidé de répartir le volume d’électricité au prorata des demandes des fournisseurs. “Chaque fournisseur concerné recevra une quantité d’Arenh égale à 68,39 % de sa demande”, précise la CRE.

Des discussions en cours pour réformer l’Arenh

Au passage, la Commission “renouvelle sa recommandation aux autorités françaises et européennes d’augmenter le plafond des volumes de l’Arenh”. Selon l’autorité indépendante, le mécanisme “n’est plus adapté à la situation actuelle sur le marché français de l’électricité.” Un point de vue sans aucun doute partagé par EDF et les fournisseurs alternatifs : le premier accuse un important manque à gagner à cause du dispositif tandis que les autres réclament des volumes plus adaptés à leurs besoins.

Un projet de révision de l’Arenh fait toujours l’objet d’une discussion avec la Commission européenne. Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Levy, a conditionné la réorganisation du groupe à la mise en place de cette réforme.

Publié le 01/12/2020 à 12h30

Photo en titre : La centrale nucléaire de Saint-Alban (Haute-Garonne), au bord du Rhône. © EDF / MATTHIEU COLIN

https://www.usinenouvelle.com/article/malgre-le-confinement-les-fournisseurs-s-arrachent-l-electricite-nucleaire-au-prix-arenh.N1035129