CENTRALE NUCLÉAIRE DE CHINON : LA DIRECTION D’EDF FACE AUX SYNDICATS SUR LE PROJET HERCULE

Antoine Ménager, directeur du CNPE de Chinon, et Alain Litaudon, directeur délégué aux opérations chez EDF, ont répondu à une quarantaine d’agents de la centrale nucléaire de Chinon ce jeudi matin. Ces derniers manifestaient contre le projet Hercule.

À l’appel du syndicat CGT de la centrale nucléaire de Chinon, jusqu’à une bonne quarantaine d’agents EDF manifestaient ce matin contre le projet Hercule, nom du projet de réorganisation lancé par la direction d’EDF à l’horizon 2022.

Un endettement de plus de 40 milliards pour le groupe EDF en 2019

Officiellement, celui-ci vise à scinder les activités de l’entreprise publique en deux entités distinctes : la première liée à la production d’électricité (détenues à 100 % par l’État) ; la seconde orientée vers les services et la commercialisation (ouverte à l’actionnariat privé).

Une restructuration qui, selon les représentants CGT, ouvre la voie à un « démantèlement« , une nouvelle « détérioration du service public« , et un « enrayement de la mobilité interne entre EDF et ses filiales« .

Ce jeudi 3 décembre, les manifestants attendaient donc de pied ferme la direction de l’établissement et le directeur délégué aux opérations chez EDF, Alain Litaudon, présent sur le site chinonais pour la journée, pour avoir leur point de vue sur ce projet Hercule.

« Le système d’aujourd’hui nous met dans une impasse financière […] Il faut faire des économies pour sauver les meubles » dit Antoine Ménager, directeur de la centrale nucléaire de Chinon

« On a cinq ans très difficiles devant nous, et Hercule représente certainement plein de menaces, mais je peux vous confirmer que la volonté de préserver au maximum l’intégrité d’EDF est très présente« , a déclaré Alain Litaudon, assurant qu’aujourd’hui « EDF n’est pas dans les discussions avec l’État et la Commission européenne » sur le projet Hercule.

Également appelé à s’exprimer sur le sujet, Antoine Ménager, directeur de la centrale de Chinon, voit dans l’augmentation du prix de l’électricité un début de solution pour sortir d’un endettement de plus de 40 milliards d’euros pour le groupe EDF (fin 2019).

« Le système d’aujourd’hui nous met dans une impasse financière. Si rien ne bouge, notamment sur le prix de l’électricité, il faut faire des économies pour sauver les meubles. On arrive pour le moment à en faire sans se faire mal, mais ça devient compliqué.« 

La CGT du CNPE de Chinon annonce de son côté la possibilité d’une action intersyndicale le 10 décembre prochain.

Par Malo RICHARD, publié le 03/12/2020 à 09h14, mis à jour le 03/12/2020 à 10h23

Photo en titre : Alain Litaudon (micro en main) et Antoine Ménager (caché) ont répondu à la quarantaine de manifestants qui ont suivi l’appel de la CGT lors du rassemblement contre le projet Hercule. © (Photo NR)

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/anche-37/centrale-nucleaire-de-chinon-la-direction-d-edf-face-aux-syndicats-sur-le-projet-hercule