LA RUSSIE COMMENCE LA CRÉATION D’UN REMORQUEUR SPATIAL NUCLÉAIRE

Roscosmos a signé un contrat pour 47 millions d’euros sur le développement d’un remorqueur spatial nucléaire destiné à effectuer des vols à destination de la Lune, de Jupiter et de Vénus, selon le site russe des marchés publics de l’État.

Le bureau d’études Arsenal de Saint-Pétersbourg réalisera un avant-projet de conception d’un remorqueur spatial nucléaire baptisé Nuklon aux termes d’un contrat de 4,17 milliards de roubles (47 millions d’euros) signé le 10 décembre par le groupe spatial russe Roscosmos, informe une publication sur le site russe des achats publics de l’État.

«L’avant-projet Nuklon-AP est appelé à étudier la possibilité de créer un complexe spatial comprenant un module de transport et d’énergie doté d’un réacteur nucléaire et un module de charge utile, de mener ses essais en vol et d’effectuer des recherches scientifiques dans l’intérêt de l’exploration de la Lune», expose le document.

Les appareils du système Nuklon seront lancés depuis le cosmodrome Vostotchny, dans la région de l’Amour, au sud-est de la Sibérie.

Les travaux sur l’avant-projet doivent se terminer le 28 juillet 2024, selon le site.

Projet réalisé depuis 2010

La Russie travaille sur un module de transport doté d’un réacteur nucléaire depuis 2010. En 2019, elle a présenté une maquette du remorqueur au Salon aérospatial MAKS. Cette année, les visiteurs du forum Armée-2020 ont pu découvrir une présentation 3D du fonctionnement du remorqueur dans l’espace.

Le premier directeur général adjoint de Roscosmos, Iouri Ourlitchitch, a annoncé en janvier 2020 qu’un remorqueur nucléaire russe serait testé en orbite en 2030.

Cet appareil pourrait notamment permettre de prélever des échantillons de sol sur une lune de Jupiter, a déclaré à Sputnik Anatoli Petroukovitch, directeur de l’Institut des études spatiales de l’Académie des sciences russe.

Le futur remorqueur déjà visé par des sanctions US?

Selon un projet de nouvelles sanctions, préparé par l’administration Trump, l’institut scientifique de Roscosmos et un producteur russe de fusées spatiales pourraient être touchés par des restrictions limitant la coopération avec des sociétés américaines.

Ces sanctions seraient surtout appelées à empêcher la conception du remorqueur nucléaire en Russie pour limiter la concurrence, affirme Sergueï Doubik, directeur général adjoint de Roscosmos.

Par Irina Dmitrieva, publié le 11 décembre 2020 à 20h18

Photo en titre : © Sputnik . Oleg Smislov

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/202012111044916712-la-russie-commence-la-creation-dun-remorqueur-spatial-nucleaire/