BREST: UNE ASSOCIATION DEMANDE L’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES

Alors que le président de la République est attendu à Brest (Finistère), mardi 21 janvier 2021, l’Université européenne de la Paix souhaiterait que la France ratifie le traité d’interdiction des armes nucléaires qui entre en vigueur le mercredi 22 !

Mardi 21 janvier 2021, à Brest, Emmanuel Macron, président de la République, vient présenter ses vœux aux armées. Le collectif finistérien pour l’interdiction des armes nucléaires remarque que, un jour après, le mercredi 22, le traité d’interdiction des armes nucléaires entre en vigueur. Même si sa valeur reste symbolique car il ne s’applique qu’aux États signataires dont aucune des puissances nucléaires – la France – ne fait partie.

Le collectif finistérien s’interroge : « Que vient faire à Brest le président de la République ? Annoncer l’abandon de notre dissuasion nucléaire et la mise en chantier de la reconversion de l’île Longue ? » Il reconnaît que : « C’est malheureusement peu probable ».

Pour le collectif, l’arme nucléaire est « une stratégie de défense d’un autre âge, basée sur une arme désormais hors-la-loi ». Pour lui, la France doit signer le nouveau traité. « Une nouvelle page de l’histoire des relations internationales est en train de s’écrire. Notre pays ne peut rester en retard sur l’Histoire. »

Par Ouest-France, publié le 17/01/2021 à 15h46

Photo en titre : Un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) à quai dans sa base de l’Ile-Longue, en rade de Brest. Archives Ouest-France / Thierry Creux | OUEST FRANCE

https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-une-association-demande-l-interdiction-des-armes-nucleaires-7120733